La NSA aurait espionné 35 leaders internationaux

Sur le web

Par Pierre le

Les jours se suivent et se ressemblent concernant l’affaire PRISM et l’espionnage de la NSA. Cette semaine, le journal Le Monde avait révélé que les citoyens français auraient été espionnés par l’agence américaine. Puis, le même journal avait révélé, documents de Snowden à l’appui, que c’étaient les officiels français qui auraient été scrutés. Aujourd’hui, c’est le journal anglais The Guardian qui révèle que plusieurs leaders internationaux, 35 au total, ont été espionnés.

CR : Reuters
CR : Reuters

L’affaire a commencé avec des révélations du journal allemand Der Spiegel, qui affirmait qu’Angela Merkel était scrutée par l’agence américaine. Son téléphone aurait été mis sur écoute, selon les documents fournis par Snowden. Une situation logiquement scandaleuse pour la Chancelière qui a immédiatement demandé des explications à Washington en convoquant notamment l’ambassadeur américain à Berlin.

Mais aujourd’hui, le Guardian va plus loin en indiquant, toujours documents de Snowden à l’appui, que c’est en réalité 35 leaders internationaux qui seraient espionnés. Sans les nommer, le Guardian sous-entend que ce serait ici des chefs d’Etats ou d’ONG qui seraient scrutés par l’agence américaine.

Le document présenté par le journal date du 27 octobre 2006 et met en avant un réseau d’espionnage extrêmement bien organisé. Un document du Signals Intelligence Directorate (SID) qui incite les différentes agences et les responsables extérieurs à partager leurs carnets d’adresse pour récupérer les numéros de plus de dirigeants possibles. Un ancien responsable américain aurait lui fourni plus de 200 numéros de 35 leaders internationaux à la NSA.

Une nouvelle révélation qui érode un peu plus les relations entre Washington et le reste du monde. C’est d’ailleurs un sujet brûlant au sommet européen de Bruxelles qui se tient actuellement.

Source: Source