Orange ne fait pas de quartier à Youtube, Skype ou BitTorrent sur l’ADSL et Fibre pro

culture geek

Par Elodie le

Il semblerait qu’il est de coutume que les FAI s’arrangent comme ils l’entendent de petites contraintes qui pourraient devenir grosses contrariétés pour eux. Pourquoi ? C’est une autre histoire.

Oooh une offre pro libre et peu onéreuse. Non, c'est l'inverse Professeur Tournesol...
Oooh une offre pro libre et peu onéreuse. Non, c’est l’inverse Professeur Tournesol…

Hier, c’est Free qui bloquait par défaut les publicités sur Internet pour ses abonnés ADSL, aujourd’hui, c’est Orange qui interdit à ses clients pros l’utilisation de la VoIP, du streaming vidéo ou des réseaux P2P sur ses offres de Fibre optique ou ADSL. Reniant ainsi parfois la neutralité du web sans véritablement l’outrepasser… jusqu’à maintenant.

En effet, il semblerait qu’Orange propose à ses clients pros une offre Fibre et ADSL dans laquelle il est stipulé que : « VoIP, Peer to peer, streaming vidéo et Newsgroups (sont) interdits ». Lutte contre la procrastination au travail ? Invasion de Lolcats ?

La vérité est ailleurs :

Ces restrictions contractuelles apparaissent dans tous les contrats des offres Internet pro qu’elles soient ADSL ou Fibre, dans le but de préserver l’intégrité du réseau et la qualité de service

Le jeune – ou moins jeune – impétueux qui lancerait une vidéo YouTube ou souhaiterait lancer une conférence via Skype risque donc de voir son contrat résilié pour infraction au code de moralité du langage aux engagements contractuels. D’accord. Mais pourquoi la consommation des “pros” serait plus dangereuse pour l’intégrité du réseau que celle de millions d’utilisateurs privés ? D’autant que les clients « pros » paient leur accès plus cher. Une offre plus chère et un service restreint. Vous n’aurez pas osé en rêver, Orange l’a fait.

Mais la firme ne semble pas s’en émouvoir. Correction. Ne s’en émeut pas du tout. Et assume :


Cette restriction sur cette offre en particulier laisse perplexe. D’autant qu’il semblerait que cette interdiction ne soit pas incluse dans les offres Fibre les plus onéreuses… Hum, il y a baleine sous galet.

Quoiqu’il en soit, Orange semble avoir fait marche arrière. Numerama précise que la compagnie l’a contacté pour lui affirmer que

la clause évoquée, même si elle apparait encore dans notre documentation, n’est pas suivie d’effet pour nos clients

En somme, pas de restriction. Pas de sanction. Et cerise sur le cupcake : “la clause a vocation à disparaître prochainement de nos documents“.