[Toi. Peur. Toujours.] Le survival Daylight mise sur la génération procédurale de ses environnements pour convaincre

Par Fabio le

Faire peur, toujours, à chaque nouvelle partie, telle est l’ambition des studios Zombie avec Daylight, un survival horror qui compte surprendre ad vitam aeternam grâce à des éléments générés aléatoirement.

Écoutons Andre Maguire, le directeur créatif du jeu.

Nous savions que nous avions de grandes possibilités en développant le jeu avec l’Unreal Engine 4, et notamment celle de générer des environnements et des éléments effrayants procéduraux. C’est l’inconnu qui terrorise les gens, et avec ce jeu, vous ne saurez jamais ce qui se cache à la prochaine intersection.

On ne peut pas vraiment lui donner tort dans l’idée. Mais on attend de voir. Autrement, le jeu est développé sur Unreal Engine 4 donc. Il mettra en scène une jeune femme coincée dans un asile hanté par des créatures, avec pour seule arme, un smartphone qu’elle pourra utiliser comme source de lumière ou comme boussole.

L’histoire ne dit pas si le téléphone sera fourni avec son chargeur. Il vaudrait mieux.

Source: Source
stopwatch 3 min.