[Marketing] La présence des babes sur les salons aurait l’effet inverse de celui attendu

Par Henri le

Les salons sont souvent l’occasion pour les gamers et les geeks de découvrir de nouveaux produits, mais aussi de se rincer l’œil. Mais l’incidence des babes dans nos achats serait en fait totalement nulle.

screen-shot-2014-01-13-at-10-50-29-am

Depuis que la publicité existe, la femme a toujours servi d’appât pour vendre tout type de produits. Une marchandisation banalisée du corps évidemment reprise dans la haute technologie, et l’industrie du jeu vidéo. C’est donc tout naturellement que les pôles marketing des grandes marques engagent depuis des années de très belles jeunes femmes pour présenter leurs nouveautés. Mais si l’utilisation de la beauté de la femme semble faire mouche chez le consommateur télévisuel (également sur internet ou papier), la présence de « babes » sur les salons n’aurait aucun effet marketing !

Spencer Chen, qui s’occupe du marketing et des questions de croissance de Frontback, une application qui connait un franc succès sur iOS, s’est épanché sur le sujet chez nos confrères de TechCrunch. Visiblement contre cette pratique, qu’il juge comme « une relique des anciennes grosses entreprises», Chen explique que l’utilisation de ces belles femmes n’a aucun intérêt monétaire.

Alors que cette stratégie commerciale a été débattue de nombreuses fois, on se rend compte qu’elle n’a aucun sens.

screen-shot-2014-01-13-at-10-52-42-am

Selon lui, il n’y aurait aucun lien de cause à effet entre leur présence et l’impact du produit sur le client. Afin de prouver ce qu’il annonce, Spencer Chen explique qu’il a testé ces salons avec ou sans elles. À chaque fois, la réputation (et la réception) de son produit était meilleure sans la présence des filles.

Plus intéressant encore, il a fait le même test avec deux femmes beaucoup plus âgées que la moyenne (une d’entre elles était grand-mère), et a obtenu des résultats impressionnants puisqu’il a généré un tiers du trafic du salon où il se trouvait.

t

Il estime que la présence de ces femmes a un effet inverse à celui attendu, puisqu’elles intimideraient les hommes et les rendraient anxieux. Leur attention serait donc détournée, ce qui est synonyme d’échec pour le marketing.

Il ajoute que les « babes » sont souvent « paresseuses » et ne viennent « que pour une prestation d’un jour » et que le manque de dialogue entre elles et les employés (du produit mis en vente) crée un écart de discours sur le stand. Spencer Chen persiste et signe en déclarant qu’elles apportent une information « assez pauvre », ce qui ne bénéficie pas au produit.

2934336400_22dce424de_o

L’article de TechCrunch explique pourquoi cette pratique est toujours largement utilisée. Pour de nombreuses marques, le produit est parfois moins important que la relation de proximité avec le client. Et les jolies femmes attireront toujours les regards. Alors mieux vaut mettre son logo sur leurs T-shirts…

Le débat est ouvert !

 

stopwatch 5 min.