[Étude] Comment les jeux vidéo affectent nos rêves ?

Par Henri le

Les gros joueurs et autres « hardcore gamer » font des rêves comme tout le monde. Mais il semblerait que leur passion affecte leurs songes.

fMRI_BrainScanImage

Comme nous vous le suggérions déjà il y a quelques mois, la pratique du jeu vidéo met votre cerveau en ébullition. Tellement que les plus gros joueurs pourraient y voir une différence dans la manière qu’ils ont d’aborder les rêves. Jayne Gackenbach, une psychologue travaillant à l’université canadienne de Grant MacEwan, et co-auteur d’un livre sur l’impact du jeu vidéo sur notre vision du monde, s’est penchée sur le sujet. Interviewée par le site The Verge, elle explique comment les jeux augmentent nos chances de vivre des « rêves lucides », c’est-à-dire où l’on est conscient que l’on rêve.

Les gamers connaissent déjà la sensation de contrôler une réalité alternative. […] Le fait qu’un joueur se dise « hey, je suis dans un rêve », et comprenne qu’il puisse manipuler la situation dans laquelle il se trouve prend tout son sens.

limbo-spider

À travers ses recherches, Gackenbach explique notamment que les gamers masculins sont moins effrayés par les cauchemars, et que certains d’entre eux arrivent à les contrôler. Une faculté qui permet de réduire considérablement le degré de frayeur, souvent causé par un sentiment d’impuissance face à l’inconnu.

Les joueurs, masculins du moins, semblent moins sensibles aux cauchemars. […] C’est une bonne chose, la menace leur parait moins importante, et ne les réveille pas… Peut-être que les jeux effacent le besoin de cauchemar, ainsi que le sentiment de peur associé à ces derniers.

Et voilà ! Vous dormirez différemment désormais !

stopwatch 5 min.