Samsung dévoile les résultats de son dernier trimestre fiscal avec un CA de 154,7 milliards € pour 2013

Business

Par Rédacteur Invité le

Samsung a présenté les résultats de son dernier trimestre fiscal dans la nuit, et avec eux le bilan annuel des performances du numéro 1 mondial du high-tech. Et c’est presque devenu une habitude pour la société sud-coréenne : chiffre d’affaires et bénéfices record, avec des montants à faire tourner la tête.

Sur l’année 2013 complète, Samsung aura généré un chiffre d’affaires de 228,69 billions de won, soit 154,7 milliards € pour un bénéfice net de 30,47 billions de won qui correspondent à 20,6 milliards €. Dans les deux cas, c’est un record historique, en hausse de respectivement 14 et 28 % par rapport à 2012, alors que la rentabilité nette de l’entreprise est passée de 12 à 13 %.

samsung1

Sans grande surprise, ces résultats proviennent essentiellement de la division IT & Mobile communications qui se charge essentiellement des smartphones et tablettes, une division qui représente désormais la majorité du chiffre d’affaires de la société, pourtant également leader dans le domaine des télévisions et numéro 2 mondial (derrière Intel) pour la vente de semi-conducteurs. Cette dépendance à ce secteur est d’ailleurs la principale crainte de Samsung, qui cherche depuis un moment – comme la plupart de ses concurrents – à trouver un éventuel nouveau phénomène pour se maintenir à un tel niveau. La montre connectée Galaxy Gear est clairement une piste suivie par la société, mais les résultats ne sont, de toute évidence, pas ceux escomptés et le sujet est vite écarté dans ce bilan annuel.

Les résultats de la division « Consumer Electronics », en charge de produits plus traditionnels, accuse de son côté une légère baisse de son chiffre d’affaires et un bénéfice opérationnel qui chute de 28 %. Pas de quoi entacher le morale de Samsung qui se félicite des bons résultats dans le domaine des télévisions avec une distribution en hausse de 7 % au rythme annuel dans les pays développés grâce aux succès de ses produits les plus chers. Les ventes écrans de plus de 60¨ sont en hausse de 80 % par rapport à l’an passé, celles des Smart TV progressent de 63 %. Et qui dit augmentation des ventes de « produits premiums » dit augmentation de la marge.

samsung2

Toujours attentif à l’approchement de plus en plus concret de la saturation du marché des smartphones, Samsung finit malgré tout l’année sur un bilan plus positif qu’il ne l’avait pressenti il y a un an et se montre légèrement plus optimiste qu’à l’époque. Vu la quantité d’argent amassé, on peut les comprendre. Si les prévisions pour 2014 évoquent toujours la concurrence qui ne cesse de accroître, Samsung compte ainsi sur les marchés émergents pour maintenir une demande en hausse des smartphones et tablettes et sur l’arrivée en masse des écrans Ultra HD et l’impact de la coupe du monde de football pour relancer les ventes de télévisions.

Note : ce qu’on appelle généralement Samsung en France fait référence à Samsung Electronics qui ne représente qu’une seule facette – bien que la plus importante – de l’énorme groupe Samsung. Ce conglomérat est ainsi impliqué dans une multitude d’activités, de l’assurance à la construction. C’est par exemple Samsung qui s’est chargé de la construction du Burj Khalifa, le plus haut gratte-ciel du monde situé à Dubai.

Article rédigé par Oscar Lemaire.