[Facepalm] Un investisseur veut que Nintendo vous fasse payer pour que Mario saute plus haut

Par Corentin le

Seth Fischer représente tout ce qui ne va pas dans le monde du jeu vidéo sur mobile.

Mario-jumps-coin

On sait que les actionnaires de Nintendo n’attendent qu’une seule chose : que la compagnie sorte son immense catalogue sur mobile.

Les dirigeants de la firme ne veulent pas. Satoru Iwata, le président de Nintendo, l’a dit et répété : les seuls logiciels qui sortiront sur terminaux mobiles venant de la part de Nintendo, ne seront que des logiciels publicitaires. Ces derniers serviront uniquement à faire la promotion de jeux Nintendo qui sortent sur machines Nintendo.

Pourtant, il y a Seth Fischer. Il est le créateur d’un fond d’investissement du nom d’Oasis Management. Cette semaine, il a pris sa plus jolie plume et a envoyé une lettre à Satoru Iwata, révélée par le Wall Street Journal, l’incitant à se lancer dans le marché du mobile.

Les personnes qui, enfants, ont passé des heures sur Super Mario, Donkey Kong et The Legend of Zelda, représentent une population engagée sur les smartphones qui est estimée à 100 milliards de dollars par le marché.

Très bien. L’argument se tient. C’est ce que tous les actionnaires disent à Nintendo depuis quelque temps. Depuis l’échec de la Wii U en fait.

C’est la suite qui est intéressante tant elle est représentative de tout ce qui ne va pas dans le marché du jeu mobile. Sérieusement, on aurait voulu faire une caricature qu’on ne s’y serait pas pris autrement.

Nous pensons que Nintendo, avec une bonne équipe de développement, peut créer des jeux très lucratifs basés sur des profits directement générés dans le jeu. Imaginez juste payer 99 centimes pour que Mario puisse sauter un peu plus haut.

Le marché du jeu vidéo mobile est rempli de mecs qui ne pensent qu’aux microtransactions, aux pay-to-win, aux rip-off, pour faire payer toujours plus à un public qui n’a aucune notion de ce qui est correct ou pas.

Ces mecs qui se croient créateurs de jeux vidéo ne sont en réalité que des exploitants de frustration. Ils inondent le marché mobile de titres répugnants, empêchant même ceux qui créent des jeux honnêtes et de bonne qualité de réellement profiter de toute la manne dégagée par les smartphones. Je ne pense pas à EA et à son Dungeon Keeper scandaleux, mais j’y pense très fort quand même.

Vous savez, je pense que si Nintendo patine un peu ces derniers temps, c’est peut-être parce qu’elle est une des dernières compagnies qui a su garder un minimum de dignité avec ses clients et avec elle-même.

Merci Iwata de ne pas sombrer avec tous les autres dans l’exploitation sans scrupule de l’ignorance d’un public non averti.

Vive Nintendo.

Source: Source
stopwatch 2 min.