Travailler sur un free-to-play est un sacrilège selon certains développeurs, dit un ancien de Battlefield Heroes

Par Fabio le

On a beaucoup entendu les éditeurs, les analystes ou même les joueurs au sujet du modèle économique tendance de ces dernières années. Mais on avait encore jamais eu le point de vue des développeurs.

battlefield-heroes

15 ans que Ben Cousins navigue dans l’industrie du jeu vidéo, et bientôt 10 ans qu’il a commencé à travailler sur des jeux qui ont pour modèle le free-to-play. Il a notamment Battlefield Heroes et Battlefield Play4Free au compteur. Fort de son expérience, il a donné à GamesIndustry International un peu de l’avis des développeurs en charge de ce type de projets.

Les mécaniques de jeu elles-mêmes sont directement liées à l’activité économique des joueurs. Pour beaucoup de développeurs, ça sonne comme un sacrilège. […] C’est un peu comme commercialiser une religion, ou forcer les gens à mettre une pièce dans une urne pour voir Mona Lisa.

Si vous pensez le jeu vidéo comme un art, ce qui est le cas pour beaucoup de développeurs parce qu’ils ne prennent pas vraiment part au côté commercial dans le développement, alors développer un free-to-play peut être vécu comme un sacrilège.

Ben Cousins précise également que, du fait même de sa popularité, ce modèle est aujourd’hui une cible facile. D’ailleurs pour lui, autour de 2017, ce marché aura dépassé tous les autres modèles, aussi bien sur PC que sur consoles.

Source: Source
stopwatch 4 min.