[#Hiddencash] La Préfecture de Police interdit la chasse au trésor dans Paris

Général

Par Elodie le

Phénomène de la toile, la chasse aux billets verts, connue sous le nom #Hiddencash, n’aura pas lieu en France. Non pas à cause de la générosité...

Phénomène de la toile, la chasse aux billets verts, connue sous le nom #Hiddencash, n’aura pas lieu en France. Non pas à cause de la générosité de son instigateur qui se serait tarie, mais parce que la Préfecture de Police l’a tout bonnement interdite.

HiddenCash_interdit_Paris

Vous vous rappelez de ce philanthrope américain, Jason Buzi, qui se plait à cacher des liasses de billets dans la ville de San Francisco, en laissant des énigmes sur son compte Twitter – @Hiddencash – pour que ses followers les retrouvent ? Ce généreux donateur a annoncé vouloir rééditer l’expérience dans tous les États-Unis (Las Vegas, Chicago ou New York ont déjà eu droit à leur propre édition) mais également dans plusieurs villes en Europe (Londres, Madrid, etc.) dont Paris.

L’engouement pour cette chasse au trésor, proposant un pont entre le virtuel et le réel, a fait des petits dont un assez… fumeux : @HiddenCashYVR, comme son nom l’indique, est une chasse dont le trésor est de la Weed à débusquer dans Vancouver.

L’arrivée prochaine d’Hiddencash à Paris annonçait une chasse aux billets des plus exaltées pour trouver près de 2000€ dissimulés dans la capitale.
Oui, mais non. La Préfecture de Police en a décidé autrement : il n’y aura pas de #HiddenCash à Paris ce week-end, “la distribution d’argent dans l’espace public est interdite par la loi pénale française” précise le directeur de cabinet du préfet de police, Laurent Nunez, dans un courrier envoyé au millionnaire. Lui précisant que « les auteurs du délit sont passibles d’une peine de six mois d’emprisonnement et à une amende de 30 000 euros“. Engageant donc.

Comme le souligne le Huffington Post, dans son courrier la Préfecture de Police explique qu’”une précédente distribution gratuite d’argent dans l’espace public organisée à Paris par une société privée en novembre 2009” avait engendré des “troubles à l’ordre public […] qui ont conduit à l’annulation de cette opération le jour même“.

Sécurité oblige donc. Mais aussi, semblerait-il, intervention du président du groupe Radical de gauche, Jean-Bernard Bros, qui annonçait lui-même sur son compte Twitter :

Hiddencash se désolait de se désamour soudain de Paris à son égard :


« J’adore Paris. Pourquoi Paris ne m’aime pas en retour ? 🙁 Pourquoi ??? Parlez au maire et à la police. Dites-leur que nous sommes sûrs et fun »

Jason Buzi a tenu à exprimer sa déception sur son compte Twitter lorsque la décision fut officielle :


« Oui nous avons été bannis de Paris. Triste. Pas d’argent pour l’escargot ? ».

Néanmoins, non sans humour, il cherche désormais une alternative qui satisferait les autorités françaises :


« Besoin d’une solution pour Paris ? Des iPhones cachés ? Fromage caché ? Vin caché ? Que devrions-nous cacher ? Cela ne peut être de l’argent. »

Dans un mail au Time, Jason Buzi, agent immobilier ayant récemment fait fortune – « plus qu’[il] n’imaginait » – expliquait alors sa démarche :

J’ai fait fortune dans l’immobilier et j’ai accumulé de nombreuses propriétés alors que certaines personnes n’ont pas les moyens de s’acheter une maison ni même un petit appartement à San Francisco. Certains travaillent autant voir plus quoi moi. J’ai donc voulu en redistribuer… Mais j’ai aussi voulu en faire une opération marrante qui puisse impliquer les gens.