[J’adoooore ce que vous faites !] Hollywood s’enflamme sur le trailer de MGS V

Par Henri le

MGS V The Phantom Pain fut l’un des jeux phare de cet E3 2014. Et apparemment, il n’a pas impressionné que les gamers. On sait qu’Hideo...

MGS V The Phantom Pain fut l’un des jeux phare de cet E3 2014. Et apparemment, il n’a pas impressionné que les gamers.

hollywood

On sait qu’Hideo Kojima à toujours insufflé une dimension cinématographique à la série Metal Gear Solid. Un aspect qui s’est évidemment renforcé au fil des épisodes, et qui a permis d’insuffler une dimension épique aux aventures de Solid Snake (et Big Boss). Et si la hype a bien pris du côté des joueurs, de célèbres réalisateurs ont également montré leur enthousiasme. Les citations qui suivent ornent désormais le site officiel de Konami.

C’est Nicolas Winding Refn, réalisateur de la trilogie Pusher ou du très acclamé Drive, qui a ouvert le bal.

Quand on regarde le trailer de Phantom Pain, on se demande si les esprits de Dostoïevski, Stanley Kubrick ou Caravage ne sont pas rentrés dans le corps de Kojima. Il utilise l’art du jeu pour aller beaucoup plus loin que tous les autres avant lui.

Guillermo Del Toro, qui s’est notamment démarqué grâce au Labyrinthe de Pan ou le récent Pacific Rim, a lui aussi été très impressionné par le travail du japonais.

Kojima-San demeure une source d’inspiration énorme pour moi. Metal Gear continue à être audacieux, vital, en offrant un monde époustouflant et donne le sentiment d’être venu pour ce que l’on attendait. C’est une fenêtre sur le futur du médium. Incroyable.

Mais les réalisateurs asiatiques ne sont pas en reste puisque le très bon Park Chan Wook, auteur d’Old Boy ou Sympathy for Mister Vengeance s’est aussi fendu de belles déclarations.

J’ai toujours voulu voir un film réalisé par M. Kojima, mais après avoir regardé les derniers trailers de Metal Gear Solid V, j’ai réalisé que j’avais tort. Il a déjà fait des films, à sa manière. Les jeux Metal Gear Solid sont déjà des films, les films du futur.

1371020464_metal-gear-solid-v-the-phantom-pain-screen-23-JeuxCapt

Des éloges qui viendront confirmer les reproches des détracteurs de la série, qui lui reprochent de miser sur la narration de manière abusive. Il est vrai que citer des génies comme Dostoïevski ou Kubrick peut étonner (voir faire sourire) mais cela n’enlève rien au travail des équipes de Kojima.

De telles paroles ont tout de même du réchauffer le petit cœur d’Hideo !

stopwatch 3 min.