Coupe du Monde, le match des chiffres sur les réseaux sociaux

Général

Par Elodie le

Pendant cette Coupe du Monde brésilienne, les matchs ne se jouent pas exclusivement sur le gazon mais également sur la toile. Les différents réseaux sociaux rivalisent de chiffres pour tirer leur épingle du jeu et sortir grand vainqueur de ce match.

Facebook_Twitter_CDM_chiffres

On le sait, la Coupe du Monde ce n’est pas seulement l’amour du ballon et du maillot, c’est aussi et surtout affaire de sous. De gros sous. Chacun tentant de s’accaparer un peu de cet événement. Il y a les sponsors officiels et les autres… Parmi eux, Facebook et Twitter. L’enjeu est simple : être le premier réseau social utilisé pour la CDM. Et les deux géants rivalisent de déclarations : likes, partages, retweets, etc., c’est à celui qui annoncera les chiffres les plus impressionnants.

Ainsi, lors de la rencontre France-Suisse, 2,8 millions de messages ont été partagés sur Twitter, quand Facebook annonce lui les 14 millions de personnes à l’origine de 25 millions
d’interactions
autour du match. Et ce n’est qu’un début.

Cependant, comme le souligne Le Figaro, dans cette guerre des chiffres, les deux concurrents communiquent sur les chiffres qui les arrangent. Quand Twitter ne s’exprime pas sur le nombre réel de personnes qui tweetent sur la Coupe du Monde 2014, ou avance un nombre de tweets partagés tout en incluant les RT, Facebook brasse large quand il s’agit de parler d’ « interaction » : messages, partages, commentaire et même likes. Par ailleurs, la durée de la collecte des données varie d’un réseau social à l’autre. Les compteurs démarrent une heure avant le début de la rencontre et s’achève 30 minutes après la fin du match pour Twitter et jusqu’à une heure plus tard pour Facebook.

Selon Global Web Index, c’est Facebook qui remporte le match concernant le réseau social plébiscité pour suivre la Coupe du Monde du football et ce au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Brésil.

world-cup-social-networks_facebook_twitter

Encore faut-il comprendre ce que l’on regarde. Facebook et Twitter, même en concurrence sur le même événement, ne s’adresse pas aux mêmes cibles et diffèrent dans leur mode d’utilisation. Facebook est plus dans le volume, le partage de statuts, photos etc., Twitter quant à lui est dans le direct, les commentaires de match en live.
1-1, balle au centre.

MàJ : Aujourd’hui encore, Facebook revendique 1 milliard d’interaction depuis le début de la Coupe du Monde, et ce grâce à 220 millions d’internautes. Du jamais vu selon la firme de Menlo Park et ce tout événement confondu. Malgré 75 millions d’interactions (pour 31 millions de personnes) le 28 juin lors de la rencontre Brésil-Chili, c’est le match d’ouverture Brésil-Croatie qui reste encore numéro 1 avec 58 millions de personnes ayant généré 140 millions d’interactions.

Source: Source