[Dossier Comics] Nos dix conseils de lecture pour passer des vacances au top

culture geek

Par Gaylord le

Que diriez-vous de parfaire votre bronzage avec quelques lectures de qualité ? Voilà le deal : je pose dix conseils de lecture juste en dessous, vous piochez et ensuite vous me racontez dans les commentaires à quel point j’ai sauvé vos vacances. Deal ?

Une fois n’est pas coutume, il n’y aura quasiment pas de super héros déguisés en collants bariolés (il y en aura peut-être quelques-uns, on ne se refait pas). Rien d’insurmontable, tout devrait bien se passer si vous avez appris à lire et savez que (spoiler) Bruce Wayne se déguise en Batman après 17 h.

East of West

east of west

Attaquons sans détour avec l’un de mes coups de cœur de l’année : le western futuriste East of West. L’histoire prend son envol à la fin de guerre de Sécession, dans une réalité parallèle qui voit le continent divisé en sept nations. En marge de ces événements, la renaissance des quatre cavaliers de l’Apocalypse, deux siècles plus tard, relance de vieilles animosités entre les clans. Et pour cause la Mort, une sorte de cow-boy très lugubre (trèèèès badass), décide d’assouvir sa vengeance.

Je ne vous cache pas qu’au début on nous lâche dans quelque chose de très touffu. Hickman fait du Hickman : il pose des pions, balance des concepts, joue avec les symboles. Le lecteur qui s’accroche se verra récompensé par une histoire épique, ultra bien ficelée, violente et passionnée.

Le tome 2 arrive dans quelques jours en France tandis que la VO accueillera son troisième volume à la fin du mois septembre.

Black Science

blackscience

Avec Black Science Rick Remender fait ce pourquoi on l’aime : nous transposer dans des réalités parallèles, hostiles, peuplés d’êtres déroutants voire insurmontables. Point de super héros, place au bon vieux groupe de scientifiques pleins de bons sentiments qui, un beau jour, pousse le bouchon trop loin et imagine un objet permettant de voyager entre les réalités. Vous devinez déjà la suite : l’objet à peine conçu, le groupe se fait catapulter par erreur, et les ennuis commencent.

L’insécurité totale, le récit à 100 à l’heure rappelle les moments de bravoure de The Walking Dead. L’entrée en matière est aussi brutale que soignée, faute partagée entre Matteo Scalera et Dean White qui nous livrent des planches très exotiques.

Un premier tome à peine sorti en VO. Très probablement disponible en fin d’année chez nous.

Thor: God of Thunder

thor god of thunder

Je vous avais prévenus : quelques super héros se cachent dans ce guide. Quitte à en manger un peu, on ne pouvait décidément pas passer à côté de Thor: God of Thunder. Les élus le savent, le personnage est passé au niveau supérieur depuis que Jason Aaron a repris le titre, fin 2012, à l’occasion du reboot Marvel Now! Le viking retrouve ses premier amours : des aventures fantastiques, des menaces impossibles et cette agréable tendance à s’éloigner des terres de Midgard et de ses compatriotes Vengeurs.

Je vous recommande la première aventure sur les traces d’un dieu fou tueur en série à travers onze très beaux chapitres illustrés par Esad Ribic. Soit deux recueils souples (God Butcher et God Bomb dans cet ordre) à glisser sous la serviette de plage. Dans la revue mensuelle The Avengers pour la VF, en attendant une version Deluxe. Un jour.

The Manhattan Projects

the manhattan projects

Ultime crochet dans l’esprit malade de Jonathan Hickman pour une autre oeuvre majeure, toujours en creator-owned, avec l’excellent The Manhattan Projects. Notez bien le pluriel, il a toute son importance. Fin des années 40, on saute à pieds joints dans les coulisses du projet avec ses dérapages diplomatiques, sa course démentielle vers le pouvoir et sa soif de découvertes scientifiques.

Illuminatis, francs-maçons, premier contact extra-terrestre… La série ne s’impose aucune limite et pioche allègrement dans tous nos fantasmes conspirationnistes. L’irrévérence la plus totale. Et nous dans tout ça ? On patauge dans des gerbes de sang et de rire et on redemande.

Quatre tomes sont déjà dispos en VO (contre un seul en VF, le malaise).

Hawkeye

hawkeye

Parlons peu, parlons bien : le personnage de Hawkeye n’a jamais été aussi sexy à lire depuis que Matt Fraction et David Aja ont pris les choses en main. Oui, oui, on parle bien de Hawkeye alias Oeil-de-Faucon si vous êtes un lecteur français, alias le super héros sans aucun super pouvoir si ce n’est de très bien tirer à l’arc. Mais c’est loin du QG des Avengers que le super héros redevient Clint Barton et que la série prend toute sa saveur. On y découvre le personnage sous un jour bien peu exploité, à la fois bon samaritain et véritable aimant à problème.

La série est drôle, superbement illustrée par David Aja qui apporte à un personnage mainstream ce souffle indé remarquable. C’est à se demander par moments si on tient entre nos mains une histoire de super héros.

Deux tomes en VF, le troisième s’apprête à sortir en septembre.

Saga

saga

Si vous êtes le genre de personne à vouloir à tout prix passer de bonnes vacances en lisant des histoires SF de qualité, je ne peux que vous conseiller de succomber à Saga, la dernière création de Brian K. Vaughan (Y:The Last Man, Ex Machina). L’histoire s’ouvre sur la naissance d’Hazel, narratrice de l’histoire et message d’espoir de réunification de deux factions enlisées dans une éternelle guerre aux propensions galactiques. À peine le temps de faire la connaissance des heureux parents, Alana et Marko, que l’on plonge d’emblée dans un space opera romantique qui puise son mojo dans une galerie de personnages et d’environnements surprenants.

Saga ne cache pas du tout ses emprunts à la culture Star Wars, ce qui n’empêche pas le tout d’être terriblement attachant, joliment illustré par le coup de crayon de Fiona Staples.

Trois tomes en VF, trois tomes en VO, publics conquis, balle au centre.

Batman

batman zero year

Et Batman dans tout ça ? Vous avez fini toutes les histoires que nous vous avions conseillées ? Du haut de ses 75 ans, le détective grimé en chauve-souris se porte plutôt bien. Contrairement à vous il ne prend pas beaucoup de vacances mais reste toujours aussi bien dirigé par Scott Snyder (rien à avoir avec Zack) depuis le relaunch New 52. À l’heure d’écrire ces lignes « Zero Year » vient de s’achever en VO. La saga longue d’un an, palpitante de bout en bout, réécrivait les origines de Batman. Le constat n’en est pas moins tinté d’une certaine tristesse : il s’agit de l’un des seul titres DC parmi les 52 à avoir su aussi bien redistribuer les cartes et proposer du sang neuf sans trahir les fondamentaux.

Pour vous en convaincre, il y a toujours le premier run (La Cour des Hiboux, Court of the Howls) de disponible, à lire absolument. Sinon, Zero Year qui débute dans la revue éponyme en VF. En VO, le run a déjà eu droit à son premier recueil.

Batman fait toujours son petit effet, n’hésitez surtout pas à frimer devant vos camarades de camping et craquez pour les éditions anniversaires en noir et blanc des plus belles histoires du chevalier noir.

Afterlife with Archie: Escape from Riverdale

afterlife archie

Il y a de fortes chances pour que vos parents connaissent Life with Archie, cet étrange « comics de gare » racontant les aventures d’un groupe de lycéens lambdas de la petite ville de Riverdale. Archie au centre du groupe, l’histoire reste légère, prétexte à d’incessantes querelles entre Betty et Veronica pour s’attirer les faveurs du héros (oui, c’est un très vieux comic book).

S’ils connaissent, suivez ce plan machiavélique :

1/ Annoncez-leur la mort du personnage d’Archie, survenue il y a tout juste quelques semaines, mais ne leur annoncez pas tout de suite le pourquoi du comment.
2/ Parlez leur de Afterlife with Archie: Escape from Riverdale, un excellent spin off qui plonge tout ce beau monde dans une histoire de zombies très bien menée. Sans préciser qu’il s’agit d’un spin off.
3/ Créez un lien entre les deux histoires.
4/ Appréciez leurs mines déconfites.
5/ Enfuyez-vous en courant, de votre plus beau rire démoniaque.

Blague à part, les cinq premiers chapitres compilés dans ce recueil font très bien le job si vous êtes fans de zombies et d’histoires de collégiens un peu cheesy. Si vous entrez dans ces deux cases, c’est le jackpot. Mention spéciale aux dessins et couleurs de Francesco Francavilla, juste sublimes.

Seconds

secondss

Dire que l’on attendait de pied ferme la prochaine histoire de Bryan O’Malee est le plus doux des euphémismes de 2014. Seconds, son dernier graphic novel en date, s’offre enfin à nos mains moites d’impatience, pile poil pour les vacances. La vie est décidément super bien faite. Rien à voir avec Scott Pilgrim par contre, quoique l’histoire reste tout de même dans le registre du fantastique. Pitchons peu mais pitchons bien : une jeune fille un peu paumée tombe assez naturellement sur un moyen de réécrire les petits couacs qui surviennent dans sa vie.

Les 300 pages d’amour se dévorent d’une traite, ne retenez que ceci. Spoiler : la VF arrive un jour.

Ce qui nous fait un total de neuf comics.

Avec ça, normalement, vous passez les meilleures vacances du monde.

Ah, et le dixième de la liste ? C’est vous qui allez mettre la main à la pâte, dans les commentaires, sur le champ. Surprenez-moi et surprenez vos petits camarades, que ce soit avec une nouveauté bien badass, un conseil de relecture, un grand classique, Pierre Bellemare vs Captain America… Peu importe du moment que l’idée me plaise et fasse l’unanimité.

Le grand gagnant rejoindra cette magnifique liste. À vous de jouer !

[Edit]

Vous avez été nombreux à solliciter Transmetropolitan dans les commentaires, preuve de votre bon goût, mais je connais la série (et vous la recommande) et c’est pourquoi j’ai retenu Punk Rock Jesus en dixième comic book de cette sélection. Je dois bien vous avouer que je ne connaissais pas du tout avant que vous n’en parliez. Le résumé donne envie en tout cas.

punk-rock-jesus-01

Merci pour ce conseil, et merci à tous d’avoir joué le jeu !