Dossier comics : Le guide de lecture Batman

culture geek

Par Pierre le

Batman fête ses 75 ans cette année. 75 ans à veiller sur la ville de Gotham et à botter les fesses des méchants. Et Batman est encore loin d’avoir terminé sa carrière et va continuer à nous faire vibrer pour les 75 prochaines années. Du moins, on l’espère.

Screenshot_1

Batou s’est décliné sur moult supports. Au cinéma, déjà. Batman 66, Batman par Burton, par Schumacher, par Nolan, bientôt par Snyder… sans oublier le Batman de 1943 ou celui de 1949. Le Chevalier Noir s’est également décliné en séries animées avec la cultissime série de Bruce Timm en 1992, notamment, ou en jeux vidéo avec la saga Arkham. Il ne faut pas non plus oublier les milliers de produits dérivés utilisant l’image du gardien de Gotham. Batman est sur tous les fronts et ce n’est pas près de changer.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser au support d’origine de Batman : le papier. Car oui, Batman, c’est avant-tout un héros de comics. Il a été créé en 1939 par Bob Kane et Bill Finger et est apparu dans Detective Comic n°27. Suite au succès de Superman, DC a souhaité surfer sur la mode des sur-humains. De nombreux héros sont nés à cette époque, dont un qui restera toujours en haut de l’affiche : Bruce Wayne, alias Batman.

pic2

Depuis, le héros n’a jamais arrêté de poursuivre ses aventures sur le papier. Et dans ce guide de lecture, nous allons vous conseiller 10 histoires importantes dans la saga du Chevalier Noir afin de bien débuter.

Avant de commencer, il faut savoir plusieurs choses. Premièrement, les livres que nous allons vous conseiller sont facilement trouvables chez les petits libraires ou les grandes enseignes commençant par un F et finissant par nac. L’éditeur Urban Comics a réalisé un gros travail de réédition ces dernières années, (re)donnant la possibilité aux lecteurs francophones de lire du Batman facilement.

Deuxièmement, nous allons nous concentrer sur la période dite du Batman Moderne débutée en 1986 sous la plume de Frank Miller. Pourquoi ? Car cela va de paire avec la facilité de trouver les livres dans le commerce et que c’est ce Batman là que nous connaissons aujourd’hui. Le Batman sombre, violent et résigné.

The Dark Knight Returns (1986)

dark-knight-returns

Début des années 80. Les ventes de Batman son médiocres. DC subit une crise et même le plus apprécié des super-héros n’arrive pas à rehausser les chiffres de ventes. Il est vrai que le personnage commençait à être à bout de souffle. À la fin des années 60, les aventures de notre héros surfaient sur la vague kitsch suite au succès de la série télévisée. Dans les années 70, le Batman sombre, solitaire (sans Robin) est revenu dans les pages des magazines. Mais les histoires n’ont pas réussi à accrocher les lecteurs, le personnage ne proposant plus grand chose de nouveau.

C’est alors que DC fait appel à un jeune créateur qui a le vent en poupe : Frank Miller. Déjà auréolé de succès pour son travail sur Daredevil chez Marvel et de son roman graphique Ronin, Miller accepte la proposition de l’éditeur. C’est un grand fan du personnage et on lui donne carte blanche pour écrire sa propre aventure. Miller a alors une idée de génie : raconter la dernière aventure d’un Batman sexagénaire et plus aussi sportif qu’avant.

Une idée qui sera payante, The Dark Knight Returns est un succès en librairie et donne une nouvelle vision du personnage. Un épisode fondateur du Batman moderne qui n’est pourtant pas inclut dans la chronologie canonique.

The Dark Knight Returns est une bonne entrée en matière dans le monde de Batman. Cependant, il faut accrocher au style très particulier de Miller. Avant de commencer, nous vous conseillons de le feuilleter un peu pour ne pas être surpris par la manière très rude de l’auteur de raconter les aventures de Batou.

À noter que TDKR connaîtra une suite en 2002 sous le nom de The Dark Knight Strikes Again. Suite qui n’est malheureusement pas à la hauteur du premier volet.

Year One (1987)

001

En 1986, DC décida de faire table rase du passé et de réinventer tous ses personnages, de repartir de zéro. Un redémarrage qui donnera naissance au Batman moderne, que nous connaissons aujourd’hui.

Après le succès de The Dark Knight Returns, Miller rempile pour réinventer les origines du chevalier noir. Cette fois, l’auteur n’officia qu’en tant que scénariste, le dessin étant confié à David Mazzucchelli. Ainsi naquit Batman Year One.

Après sept ans d’absence, Bruce Wayne revient à Gotham et décide de devenir son protecteur sous les traits de Batman. Dans le même temps, le jeune inspecteur Jim Gordon arrive lui aussi dans la ville la plus pourrie d’Amérique et va vite déchanter. Nous suivons donc les deux personnage pendant leur première année à Gotham. Tandis que Gordon arrive peu à peu à se lever contre la corruption, Bruce Wayne apprend lui à devenir un héros.

L’idée de Miller, c’est de garder la mythologie d’origine de Batman tout en l’approfondissant. Une histoire d’origine qui est maintenant assimilée par tous et utilisée dans la plupart des créations concernant le personnage de Batou.

Notons également que Year One est l’une des plus grosses sources d’inspiration de Nolan pour Batman Begins, sorti en 2005.

The Killing Joke (1988)

Killing

S’il ne devait en rester qu’un, ce serait celui-ci. The Killing Joke est considéré par beaucoup de puristes comme la meilleure histoire de Batman. Écrite par le génial Alan Moore (Watchmen) et dessiné par Brian Bolland, ce one shot s’intéresse à un personnage emblématique de l’univers Batman : le Joker. Le pitch est simple. Notre taré préféré veut montrer qu’il est possible de rendre fou un homme en une seule journée. Pour prouver sa théorie, il capture le commissaire Gordon pour lui faire vivre un véritable cauchemar. Batman doit alors le sauver.

The Killing Joke suscite aujourd’hui encore débats et interrogations. Qu’arrive-t-il au Joker à la fin ? Les origines du super-vilains racontées dans ces pages sont-elles réelles ou fantasmées ? À vous de juger. De plus, The Killing Joke pose les bases du Batman du futur, avec un Joker ne disposant d’aucune limites, qui n’hésite pas à tirer sur Barbara Gordon, provoquant sa paralysie. Un livre court (48 pages) mais qui a réellement marqué l’histoire du gardien de Gotham. Un must have.

Une histoire longtemps introuvable en France, rééditée il y a quelques mois chez Urban Comics.

Un deuil dans la famille (1988)

Death

Voici l’histoire de Batman qui a sans aucun doute suscité le plus de controverses : Un deuil dans la famille.

Nous sommes en 1988 et DC veut frapper un grand coup. Dick Grayson, le premier Robin, a bien grandi et a troqué sa tenue de Robin contre celle du justicier Nightwing. Jason Todd, petit délinquant recueilli par Bruce Wayne, enfile à son tour la tenue du sidekick de Batman. Mais voilà, Todd n’est pas réellement apprécié des lecteurs. DC décide alors d’organiser un vote téléphonique pour savoir si ce jeune personnage allait survivre dans le prochain numéro : Un Deuil dans la famille.

Une ligne spéciale est mise en service, deux histoires sont concoctées et le concours est lancé. À 5343 voix contre 5271, le public décide de tuer Jason Todd. Ce que DC fit sous la plume de Jim Starling et de Jim Aparo. Todd subit une mort extrêmement violente, tabassé à coup de pied de biche par le Joker puis abandonné dans un bâtiment sur le point d’exploser.

Une décision qui a choqué à l’époque mais qui a signé l’une des plus tragiques histoire de Batman. Un Deuil dans la famille n’est pas la meilleure histoire de Batman, loin de là. Ce n’est pas non plus la meilleure pour commencer. Nous vous conseillons plutôt de vous y plonger une fois que vous aurez un peu apprivoisé l’univers du chevalier noir sur papier. Néanmoins, c’est l’une des plus importantes en termes de chronologie, puisqu’elle aura des conséquences importantes par la suite dans la vie de Bruce Wayne.

À noter que Jason Todd est revenu d’entre les morts en 2005 sous les traits de Red Hood.

Knightfall (1993-1994)

Knightfall-1993

Voici encore un arc extrêmement important dans l’univers du Chevalier Noir. Knightfall introduit en effet Bane, l’un des ennemis les plus redoutables de Batman. Notre héros est à bout de souffle, fatigué par sa vie de héros. C’est lors de cette phase que le terrible Bane décide de s’en prendre directement à Bruce Wayne en l’usant jusqu’à la moelle. S’ensuit une confrontation mythique entre les deux personnages qui va marquer l’histoire de l’homme chauve-souris. C’est d’ailleurs l’une des histoires qui a inspiré Nolan pour The Dark Knight Rises. À la suite de cela, Wayne décide de passer le flambeau au jeune Paul Valley dans les arcs Knightquest et KnightsEnd, mais tout ne va pas se passer comme prévu…

Débutant sous la houlette de Doug Moench et sous la plume de Jim Aparo (aussi à l’oeuvre sur Un Deuil dans la famille), l’arc Knightfall ne satisfera malheureusement pas tous les nouveaux lecteurs. La raison est très simple : le trait de Jim Aparo est très connoté 80’s et, n’ayons pas peur de le dire, fait un peu vieillot. Mais une fois passé cet obstacle, une excellente série s’ouvre à vous. L’une des sagas les plus importantes de Batman, à n’en pas douter.

Un long Halloween, amère victoire (1996-2002)

Batman-1

Personnellement, c’est mon histoire de Batman préférée et c’est pour moi le meilleur arc pour débuter Batman si vous êtes un novice en la matière.

Écrit par Jeph Loeb et dessiné par Tim Sale, Un Long Halloween prend place quelques mois après Year One. Batman est un jeune justicier qui veille sur Gotham. Mais voilà, les vieilles familles mafieuses sont petit à petit remplacées par les tarés. Cerise sur le gâteau, un mystérieux tueur nommé Holyday assassine les membres de la mafia lors des jours de fête. Batman, encore seul dans sa croisade, devra donc enquêter sur cette nouvelle menace.

Un Long Halloween est une histoire qui vous absorbera, la révélation finale n’arrivant que dans les dernières pages. De même, elle est importante dans la mythologie de Batman. Nous voyons de nouveaux personnages apparaître, Bruce Wayne s’investir de plus en plus dans sa double vie ainsi que Gotham tomber petit à petit aux mains des dingues. Nouvelle cerise sur ce gâteau déjà bien garni, il nous raconte les origines de l’un des pires ennemis de notre héros.

Comme pour Year One et Knightfall, Un Long Halloween a inspiré Nolan pour sa trilogie. Ici, on ressent parfaitement l’univers sombre, glauque, mais aussi réaliste que Nolan a porté à l’écran une dizaine d’années plus tard dans The Dark Knight. Un immanquable si vous voulez vous lancer dans l’univers Batman.

À noter qu’Un Long Halloween a connu une suite : Amère Victoire. Même si celle-ci est de qualité, elle donne plus l’impression d’être un remake du premier arc qu’autre chose. Mais pas de panique, elle est également très intéressante, ne serait-ce que pour découvrir comment Bruce Wayne a recueilli le premier Robin.

No man’s land (1999)

Batman-no-mans-land

No man’s land est un arc narratif auquel a participé bon nombre d’auteurs comme Paul Dini, Chuck Dixon ou même Greg Rucka, pour ne citer qu’eux. Un arc complexe qu’il vous faudra garder pour plus tard si vous commencez seulement à entrer dans l’univers Batman.

Nous sommes à la fin des années 90 et les scénarios catastrophes sont à la mode. Ceux qui ont vécu cette époque se rappelleront certainement des films de ce style qui pullulaient dans les cinémas. L’univers des comics n’a pas non plus été épargné et Batman a lui aussi connu sa grande catastrophe naturelle.

Gotham est frappée par un terrible tremblement de terre. Un séisme qui transforme la ville en champs de ruines. Bien évidemment, nos méchants préférés en profitent pour semer le chaos. Le gouvernement décide de placer la ville en quarantaine et Gotham passe de grande ville encadrée à un monde sans foi ni loi. Heureusement pour la cité, Batman est toujours là pour combattre l’injustice et veiller sur les plus faibles. Là encore, vous aurez deviné que cette histoire a inspiré Nolan pour The Dark Knight Rises.

Silence (2002)

Husg

Tout comme Un Long Halloween, Silence est parfait pour commencer Batman. Et ça tombe bien, Silence est de très grande qualité !

Écrit par Jeph Loeb et dessiné par Jim Lee, Silence permet de découvrir un peu plus les différentes facettes de Bruce Wayne/Batman. Alors que les méchants sont de sortie, Batman doit faire face à un mystérieux gangster : Hush. Manipulateur au visage bandé, Hush va tout faire pour déstabiliser le gardien de Gotham, allant jusqu’à s’en prendre à ses amis. Qui est Hush ? Que veut-il ? Qui tire les ficelles ? Une histoire mêlant enquête et action qui ne vous livrera sa vérité que dans les toutes dernières pages.

Pour finir, Silence nous en apprend énormément sur l’étrange relation qu’entretien Batman avec Catwoman et fait intervenir d’autres personnages de l’univers DC comme Superman ou Huntress.

Noël (2011)

Noel

Écrit et dessiné par Lee Bermejo, Noël se présente comme un one shot assez court, comme The Killing Joke. Réécriture de Un Chant de Noël de Dickens, il place Batman face à trois esprits, un du passé, un du présent et un du futur. Une histoire totalement déconnectée du reste de l’univers du chevalier noir, qui peut se lire même par les novices.

Il faut tout de même signaler que le dessin de Bermejo ainsi que l’encrage de Barbara Ciardo, aussi fouillés et jolis soit-ils, ne plairont pas à tout le monde.

Death of the Family (2012)

Death_of_the_Family_Promo

On termine ce guide consacré à Batman avec une des meilleures histoires de Batman publiées ces dernières années : Death of the Family. Rien à voir avec l’histoire de 88, puisque cet arc prend place après le gros relaunch de DC : New 52.

Le Joker a disparu depuis des lustres et ce n’est pas plus mal. Mais bien évidemment, la Némésis de Batman fini par faire son grand retour sous une forme inattendue. Nous avons là un nouveau Joker, qui adopte un nouveau look et de nouvelles manières de mener la vie dure à Batman. Cette fois, c’est aux amis de Batman que le clown va s’en prendre. Entre tortures sadiques et blagues cruelles, les membres de la bat-family sont en danger et c’est au Chevalier noir de leur venir en aide.

Scott Snyder et Greg Capullo nous livrent là un récit moderne, rythmé et sombre. Les fans attendaient le retour du Joker depuis longtemps et on peut dire que le clown ne les a pas déçu. Une aventure de Batman en phase avec notre époque, qui est également une porte d’entrée parfaite pour les novices.

Lectures complémentaires :

Vous en voulez encore ? Ne bougez pas, l’univers de Batman regorge d’histoires. Certaines sont excellentes et laissent même notre héros masqué sur la touche pour s’intéresser à d’autres personnages.

Gotham Central

gotham-central

Voici une saga qui n’a pas pu concilier réussite critique et réussite commerciale, et c’est bien dommage. Créée par Ed Brubaker, Greg Rucka et Michael Lark, Gotham Central s’intéresse à une facette jusqu’alors méconnue de l’univers de Gotham : la vie des policiers du GCPD. Elle a été publiée entre 2002 et 2006 et il y a donc quatre ans de publications à découvrir.

Batou est laissé de côté au profit des flics de Gotham. Si le Chevalier Noir apparaît dans les histoires, nous avons bien là des scénarios s’intéressant aux enquêtes de la police. Ce qui est intéressant, c’est l’inversion du rapport de force. Si Batman arrive à maîtriser les super-vilains, tomber sur Mr Freeze pour un flic de Gotham est synonyme de gros problèmes. Peu d’action mais beaucoup d’enquête dans cette excellente série qui n’oublie pas de se poser parfois pour s’intéresser à ses nombreux personnages principaux. D’abord publiée chez Semic en France, Urban a repris les rênes il y a quelques mois pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Nous vous conseillons vivement l’histoire Half a Life, l’une des meilleures de l’univers du Chevalier Noir.

Batman Anthologie

Batou

Urban Comics a sorti un très beau recueil il y a quelques mois baptisé Batman Anthologie. Comme son nom l’indique, c’est une compilation d’histoires à travers le temps. Le recueil vous permettra de découvrir la toute première aventure du personnage racontée par Bob Kane et Bill Finger en 1939 en passant par les histoires montrant pour la première fois les personnages de Robin ou d’Alfred. Vous y découvrirez également des histoires écrites sous la contrainte du Comics Code dans les années 50 ainsi que quelques histoires plus modernes.

Joker

tumblr_lpr2fxhBYV1qavva4o1_1280

Oeuvre de Lee Berjemo et Brian Azzarello, Joker est un one shot qui s’intéresse au meilleur ennemi de Batou, comme l’indique son titre. Paru en 2008, il explore la personnalité complexe du personnage tout en conservant le mystère qui l’entoure. Une très bonne histoire pour ceux qui cherchent à cultiver leur Bat-verse.

Batman Terre Un

batman-earth-one-panel-2

Voici une autre vision du personnage décrite par Goeff Johns et Gary Frank. Terre Un se situe dans un univers parallèle et n’a aucun lien avec le reste de la saga Batman. C’est un arc qui réinvente complètement la genèse de Batman, changeant drastiquement les personnages, leurs histoires et leur caractère. Un arc assez intéressant, les auteurs ayant carte blanche pour y raconter ce qu’ils veulent, puisque rien n’a d’impact sur l’histoire canonique du chevalier noir.

Conclusion :

Avec tout ça, on espère que vous aurez de quoi vous occuper. Bien entendu, il existe un tas d’autres histoires de Batman, malheureusement souvent introuvables en France. Si vous avez d’autres conseils de lecture, n’hésitez pas à le faire savoir dans les commentaires 🙂