Turin tire un trait sur Windows XP au profit d’Ubuntu

Android

Par JDG Media le

Windows XP est mort (ou le sera bientôt en fonction des versions), il est donc temps de penser à l’étape suivante. Si la logique veut que...

Windows XP est mort (ou le sera bientôt en fonction des versions), il est donc temps de penser à l’étape suivante. Si la logique veut que Windows 7 ou 8 prenne la relève, il existe des solutions alternatives, comme linux.

La ville de Turin le sait et s’apprête à migrer son parc informatique composé de 8300 postes vers Ubuntu. Comme l’explique ZDnet.com, Windows semble être plus compliqué à adopter, surtout sur les machines les plus anciennes. La migration vers la distribution Linux a été approuvée en août et s’étalera sur 18 mois.

Grâce à Ubuntu, la ville pense économiser environ 300 euros par poste, pour un total de 6 millions d’euros sur 5 ans. Notons que Turin n’est pas la première la ville italienne à adopter linux mais elle est sans doute la plus grande pour le moment.

logo-ubuntu_st_no-black_orange-hex

44 Commentaires

  1. N2

    11 septembre 2014 at 16:09

    Ils vont économiser 300€ par poste ? Ils ont des versions de Windows incrustées en diamant ? Ou cela regroupe-t-il toutes les licences qu’ils n’auront plus à payer (Office et Cie) ?

  2. Simvetanylen

    11 septembre 2014 at 16:15

    Allez, cette fois c’est la bonne! 2015 c’est l’année Linux!
    Dites le! Allez tous en coeur! 2015 c’est l’année Linux!

  3. vaal

    11 septembre 2014 at 16:17

    Les allemands ont essayé aussi, ils en sont revenus. Linux a un problème d’applications. Sans MS Office, et vu le niveau d’inutilité de Open Office…

  4. romain2740

    11 septembre 2014 at 16:17

    N2 –> je pense qu’il doit être question d’office et de windows !!!
    Aussi une autre économie qui n’est pas cité dans l’article, celle de devoir changer de pc (généralement le passage de xp à windows 7 implique le changement au complet du parc informatique) ce qui n’est pas rien !!!
    Par contre sa doit pas être évident le passage de xp à ubuntu (autant pour les informaticiens que pour les gens qui devront s’y faire).
    Mais je me réjouis de voir les premiers retour

  5. jbam

    11 septembre 2014 at 16:19

    2015 c’est l’année GNU / Linux ^^ (je taquine)
    En tout cas c’est une bonne news 6 millions qui vont pouvoir servir à autre chose (l’éducation ou la santé par exemple ^^)

  6. nico7as

    11 septembre 2014 at 16:22

    @N2
    Surement aussi sur les postes anciens qui resteront actifs, alors qu’il auraient eu du mal à faire tourner un Windows Pro ( qui vaut 260€…)

    C’est un excellente chose. Si ça pouvait inspirer certaines villes françaises! (et créer des emplois de services en +)
    Il me semble qu’un collège espagnol de la province de Leon passait aussi à Ubuntu. mais sur un nombre bien plus faible de postes cependant. (Et ils avaient des difficultés avec la Région, qui est cliente de MS)

  7. Simvetanylen

    11 septembre 2014 at 16:25

    @vaal : nope, fausse info. Munich restera sous nunux.

  8. Hello

    11 septembre 2014 at 16:33

    Pour information, les grosses entreprises, tout comme les services publics en France en tout cas, ne paient pas 50 000 licences de Windows ni de Office… Faut arrêter de croire qu’ils vont faire 6M € d’économie grâce aux licences, c’est plutôt qu’ils vont pas racheter de nouveaux ordinateurs.

    Donc ils vont faire des économies sur les ordinateurs…

    Après c’est compréhensible qu’ils fassent ceci, vu que l’Italie n’est pas au meilleur de sa forme. Mais comme le disait un précédent commentaire, ils y reviendront probablement… Linux de manière général n’est pas un OS pour le grand public…

    Faut arrêter de croire que parce que certains geeks utilisent Linux et adore ça que tout le monde adorera… Les geeks représentent une part infime de la population…

    Personnellement, ayant eu fait des études dans l’informatique, je n’aime pas Linux de manière générale, après c’est mes goûts c’est sur…

  9. dylem29

    11 septembre 2014 at 16:36

    N2: Tout simplement que, quand tu tiens un parc de PC, tu es amené à renouveler des machines, réinstaller Windows, etc…sans compter la suite office.

  10. nozan91

    11 septembre 2014 at 16:37

    @vaal : concernant Munich, il semble que ce soit plus compliqué que “On n’arrive pas à utiliser Linux, on retourne sous Windows”. J’ai lu quelque part (mais je ne sais plus où) qu’il y a une histoire de politique et de gros sous derrière tout ça, avec l’arrivé d’un gros bureau Microsoft dans la ville, les grandes pontes présentes copinant avec les dirigeants de la ville…

  11. Simvetanylen

    11 septembre 2014 at 16:42

    @Hello : faut arrêter de répandre les bullshits comme quoi Linux ne conviendrait qu’aux g33k. Ca convient très bien à mes parents et mes grands parents (et c’est pas des flèches).
    Même l’installation est pas plus compliquée que Windows si on prend des distribs grand public (oui! grand public! Comme Ubuntu, Mint, Fedora et d’autres).

    Objectivement, Linux est plus simple (et moins bordélique) que Windows. Après faut se sortir les doigts du cul c’est sûr. Mais que des villes entières passent à Nux pour leur administration, c’est une bonne chose. Ca va contribuer à rendre Linux moins effrayant.

  12. lupin

    11 septembre 2014 at 16:48

    @Hello : Les services publics et grosses entreprises paient leurs licences Windows , et c’est loin d’être gratuit . C’est étrange de dire que GNU/Linux n’est pas un OS grand public quand on sait qu’une distribution GNU/Linux peut être personnalisée à tous les niveaux (regarde par exemple ce qui à été fait avec Android) . Alors oui , un utilisateur lamda sur une Gentoo fraichement installée risque d’être désemparé ; mais il suffirait d’avoir une distribution maison crée pour l’entreprise . Sachant que l’UI peut être configurée pour être le plus simple a utiliser possible …

    Dire que “certains geeks” utilisent Linux c’est mal connaitre le noyau , des milliers d’entreprises fonctionnent avec des postes GNU/Linux , et pas que des “geeks” . On estime que 21% des entreprises françaises utilisent des postes Linux : http://www.lemagit.fr/actualites/2240190870/Open-Source-21-des-entreprises-francaises-utilisent-Linux-selon-lInsee .

    Enfin , en quoi l’utilisation d’un noyau Linux te dérange ? Sur quoi tu te bases pour dire que tu n’aimes pas ?

  13. bandix400

    11 septembre 2014 at 17:14

    @vaal : comme tu est mal informé, je te conseille la lecture des interventions sur ce lien :
    http://www.numerama.com/magazine/30298-munich-pourrait-abandonner-linux-pour-revenir-a-microsoft.html

    qui se résume en :
    -Non.

    Il y a _un_ type qui a dit un jour que ça serait bien de revenir à Windows. il a à peu près tout le monde contre lui. Problème : c’est un politicien, et depuis qu’Ars Technica a rédigé un article caca sur son opinion personnelle, les autres journaux reprennent ça comme si “la ville” avait décidé et que c’était couru d’avance. Parce que ça fait du clic.

    Pendant ce temps : “The city council and the three largest parties represented in it have all made clear that Limux is not up for discussion in any way.”

    Le type en question ? Citons Ars: “Microsoft announced last year that it was moving its German headquarters to Munich. This move is planned to take place in 2016. While Reiter was involved in the deal that precipitated the move and describes himself as a “Microsoft fan,” he says the criticism of LiMux is unrelated.”

    Voilà. Le mec est un fanboy Microsoft. Il se trouve que ça fait depuis plus de 10 ans que MS pense que le succès de Munich est une tache sur ses ambitions commerciales, et du coup s’est décidé à bouger sur place pour combattre le mal à la racine (de la même manière que ce qu’on a déjà vu dans les Halloween Documents, à croire qu’on est de nouveau en 2003). Ils ont trouvé et graissé un politicien verbeux qui fait son opération PR phase 1 “Linux, ça pue”, histoire de préparer le terrain. Et la presse en raffole.

  14. StEx

    11 septembre 2014 at 17:16

    vaal disait plus haut “Linux a un problème d’applications. Sans MS Office, et vu le niveau d’inutilité de Open Office”
    Quand on sait comment est utilisé MS Office par 95% des employés d’entreprise, une traitement de texte basique et un tableur minimaliste suffirait à la grande majorité…

  15. krimog

    11 septembre 2014 at 17:19

    Je n’ai strictement rien contre Linux, mais 6 millions, c’est, au final, relativement peu pour une ville comme Turin. Et derrière, le manque de productivité dû à l’adaptation à Linux et Libre/Open/Star Office pendant les premiers mois coûtera peut-être plus. Si ce n’est pas le cas, tant mieux, mais j’avoue avoir des doutes.

  16. Benz

    11 septembre 2014 at 17:20

    Depuis 2006, l’administration française est passée sous Open-Office. Premier pas vers Linux?
    http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/openoffice-l-administration-13121

  17. Elendir

    11 septembre 2014 at 17:45

    “Personnellement, ayant eu fait des études dans l’informatique, je n’aime pas Linux de manière générale, après c’est mes goûts c’est sur…”

    Je me demande quel informatique tu as étudié, vraisemblablement pas le même que moi.
    Linux en informatique c’est pas une question de goût ou de subjectivité, c’est juste une question de productivité.
    Donc pour moi ta phrase est à la limite de l’oxymore.

    PS: tu dois bien t’amuser avec un shell DOS 😀

  18. muse54

    11 septembre 2014 at 18:15

    C’est surtout possible grâce aux web services et autres applications accessibles via navigateur , indépendamment de l’os !
    Il leur faut tout de même une grosses équipes d’experts derrières, pour le debug, l’initiation …

  19. cslevine

    11 septembre 2014 at 18:22

    300€ c’est Windows 7 / 8 /… + calcul des heures de SAV !

  20. crocdur

    11 septembre 2014 at 19:14

    @ Hello
    Je travaille pour une collectivité, on vient de migrer en Win 7 bah on paye environ 500 euros par poste pour les licences Seven et office 2010. Tout ça multiplié par 1500 postes. Faut arrêter de croire que MS fait des cadeaux aux collectivités.Je ne parle pas des licences serveurs qui coutent un bras …

  21. greg3395

    11 septembre 2014 at 19:44

    Ubuntu , beurk c’est la distribution la moins stable avec mandriva.

    honnêtement c’est Debian qui reste le top avec XFCE ou installer Gnome 2.x même si il est vieux.
    démarrage rapide , peu de ressource , etc..

  22. Josselin

    11 septembre 2014 at 20:28

    Comme la police qui était passé 100% sur Ubuntu (pour certains services) et qui finalement perdent énormement d’argent car il faut former les utilisateurs, et que finalement, certaines choses étaient plus compatibles etc.

    Ubuntu c’est naze, au pire passer sur une Fedora (ou autre…) et les serveurs sous CentOS (quitte à rester coté Redhat) voir Debian. Mais je vois pas l’intérêt d’un Ubuntu, même la distribution Linux “Mint” est meilleure.

    Passer sous Linux ça peut être la bonne solution, mais pas juste si on compte “faire des economies”. Et apres il n’existe pas que Ubuntu de soit disant “user friendly”.

  23. pakalatak

    11 septembre 2014 at 20:30

    Si tu prend une LTS elle fonctionne très bien la distrib Ubuntu. Ca fait des tas d’années que je suis sous Linux et une chose est sure il n’y a rien de mieux pour gérer une bande de boulets qui comprennent rien à l’informatique. En plus avec Windows il faut embaucher des informaticiens musclés pour éviter de transformer ta ville en passoire.

    Concernant Libreoffice, Gnumeric et autres ils ne sont pas si mal pour des usages “classiques”. Pour ma part je suis assez fan d’Excel 2010 mais j’utilise beaucoup de fonctions avancées, je serais perdu un bon moment sur un autre logiciel.

  24. Josselin

    11 septembre 2014 at 20:30

    @greg3395

    Oui je suis d’accord avec toi concernant Debian. Mais c’est une distribution mine de rien de “puriste”. Tu peux pas faire passer Mr tout le monde dessus, sans débourser des sommes folles de formations (car ça coute EXTRÊMEMENT cher la formation en entreprise, bien plus qu’une licence)

  25. Noldarn

    11 septembre 2014 at 20:34

    @greg3395 : clair qu’une Debian est bien plus stable et optimisée qu’une Ubuntu, mais niveau facilité d’installation (de la distrib et des applications) c’est quand même Ubuntu qui s’en sort le mieux … Si ça peut permettre au “grand public” de s’y mettre, c’est toujours mieux que rien.

    @StEx : tout à fait d’accord avec toi ! La majorité des gens qui utilisent MSOffice le font d’une manière très basique et ils pourraient tout faire avec OpenOffice ou LibreOffice mais ça leur demande de chercher un peu, de changer certaines habitudes donc ils préfèrent rester en terrain connu … Pourtant c’est un peu ce qui se passe en passant d’une version de MSOffice à une autre, mais là ils n’ont pas le blocage psychologique car le produit a toujours le même nom …

  26. counchala

    11 septembre 2014 at 20:40

    OK, y’a une perte de productivité au début liée à la migration et à la légère formation nécessaire à donner aux employés.
    Mais combien d’heure de gain de productivité ensuite grâce à l’efficacité de Linux?

  27. gania3009

    11 septembre 2014 at 22:52

    Ouais c’est bien mais certains software qui sont d’abords développer pour windows y crash.
    Puis, contrairement à ce qu’on dit, c’est moins stable. Genre si tu fais un boucle while (true) qui écrit à l’infini dans un fichier, il est possible que ton pc crash… et que tu doivent réinstaller la distribution!! :O Ou genre t’as trop de fenêtre et un logiciel un peu douteux installé et la souris ne répond plus… Plein de truc du genre.
    Moins stable, moins beau, moins de software, mais sinon (pour ce qui reste) meilleur à tout niveau.
    @ Elendir Pour les étudiants en infos qui passent beaucoup de temps sur pc, je conseille d’invertir dans un mac bien sûr, pour la beauté de l’interface et la stabilité.
    Je crois que la majorité de dev ont un mac (suffit de regarder sur youtube quelques vidéos).
    Voilà j’espère vous avoir convaincu 🙂

  28. id

    11 septembre 2014 at 23:21

    Linux…beurk.

    En 2014 qui serait encore assez con pour se taper des commandes dans le terminal à chaque fois qu’on veut installer un programme

  29. Julien

    11 septembre 2014 at 23:38

    J’ai fait une école d’infos, et ceux qui avait des Macs galéré plus que les autres. Mais heureusement avec la révolution Time Machine, ça passe incognito !

    Après effectivement Linux c’est moins cher que Windows… Mais quand ils auront payé la facture du support de Linux, ils reviendront vite fait bien fait à Microsoft… Car en Run, Linux c’est grave cher !!! Le Build ne fait pas tout !!

    J’ai un client, 2 de ces cadres on fait un caca nerveux pour avoir des macs… cela bouffe des ressources monstres au support informatique de cette boite pour 2 Mac vs le parc entier Windows… Hallucinant.

    Par contre, Linux pour du serveur Web, SSO, Mail, BDD Oracle… c’est top. Pour le reste, Microsoft, y’a pas photo !

  30. famix

    11 septembre 2014 at 23:56

    @Elendir paradoxe*, pas oxymore. L’oxymore c’est sur 2 mots consécutifs 😉
    @Josselin C’est en ayant cette attitude que tu vas repousser tes utilisateurs vers Windows. Ubuntu c’est tres bien pour du grand public et de l’utilisation domestique simple. Et c’est tout ce qu’on lui demande.
    @id troll sighted 🙂

  31. catseye

    12 septembre 2014 at 3:54

    @counchala
    Y a zéro gain de productivité, si t’étais une bille sous Windows tu resteras une bille sous Linux …
    Je pense malheureusement comme un peu partout qu’ils pensent pouvoir éviter de payer des licences Windows et surtout ne pas pas changer de machines. C’est juste n’importe quoi, le cout au départ va être myrobolan et comme d’habitude complètement passé sous silence, ou sous-évalué).
    Dans ma boite on a aussi une initiative pour migrer vers Linux, en haut lieu ils n’y voient que des bénéfices, (économies de couts de licence, plus stable, mieux vu par nos partenaires bla bla bla), mais sur le terrain on sait ce qu’il en est: couts de migrations qui se chiffrent en dizaines de millions, aucune garantie d’acceptation par les clients et autorités, aucun budget prévu pour les formations, aucun équivalent de nos outils, donc tout à re-développer, et évidemment tout ça en conservant les mêmes délais de livraison que nos workflow Windows qui sont stables depuis 15 ans … lol quoi. Mais comme toujours ce sera un succès pour la présentation aux actionnaires … ha ha ha … `tain c’qu’on s’marre … 😀

  32. Noldarn

    12 septembre 2014 at 5:16

    @gania3009 : “Puis, contrairement à ce qu’on dit, c’est moins stable. Genre si tu fais un boucle while (true) qui écrit à l’infini dans un fichier, il est possible que ton pc crash… et que tu doivent réinstaller la distribution!! :O Ou genre t’as trop de fenêtre et un logiciel un peu douteux installé et la souris ne répond plus… Plein de truc du genre.”
    N’importe quoi : d’où tu sors ces inepties ??? Crasher ton PC avec une boucle : au pire tu remplis ton disque mais en aucun cas tu n’auras à réinstaller !
    Trop de fenêtres et ta souris ne répond plus ? Mais qu’est-ce qu’il ne faut pas lire comme conneries !!!
    Quand on n’y connait rien le mieux c’est de fermer sa gueule …

  33. Philippe

    12 septembre 2014 at 8:31

    bygmalion aurait facturé la mise a jour a 3000€ le poste de travail 😉

  34. omen77

    12 septembre 2014 at 9:22

    300€ par poste ? C’est sans compter les frais de formation, d’adaptation des progiciels, etc. Donc oui, ils vont économiser 300€ en licence Windows + Office, le reste, ils devront le payer.
    Concernant Munich, la ville a dépensé 22 millions d’euros en formations, Ubuntu et LibreOffice ont coûté 60 millions d’euros en 10 ans à la municipalité, contre 17 millions d’euros pour une solution Windows XP/Office.

    Et puis… les utilisateurs sont-ils prêts à passer sous un nouvel environnement ? Quand je vois le mal de chien que certains nous ont donné lors du passage de XP à Seven, d’Office 2003 à 2010… Le temps perdu à expliquer plusieurs fois pour certains, que le menu démarrer a été remplacé par un rond !

  35. CuBe

    12 septembre 2014 at 9:26

    Même si on met de coté la formation des personnes pour l’utilisation du nouvel OS + la formation pour l’utilisation de LibreOffice + les autres aspects, il ne faut surtout pas oublier qu’un passage à linux, ça veux dire une réécriture complète de tous les logiciels un peu spécifiques de la mairie. (Ah oui on vous a pas dis mais même dans une mairie, un PC ça ne se limite pas à utiliser ses mails et un traitement de texte…)

    Et ça ça coute une blinde! A moins de rester sur linux pendant 20 ans, je ne vois pas comment ils pourraient faire des économies.. Surtout si on ajoute le support qui coute très cher lui aussi pour Linux.

  36. nico7as

    12 septembre 2014 at 9:44

    et si toutes les mairies de France se cotisaient pour faire développer des logiciels de gestion OpenSource, simples et fiables.

    Je n’y connais rien en développement, mais je constate quand même qu’il y a des TONNES de logiciels OpenSources, dans tous les domaines, et qu’il existe des prestataires de services très compétents pour les accompagner.

    Après, c’est sur qu’il y a un temps d’adaptation, mais la notion fondamentale de “bureau” ” dossier” “fichier” reste quand même la même ! l’adaptation se fait quand même aisément non?

    Ma copine qui est pas du tout à l’aise avec un ordi s’est à peu près débrouillée pour passer de XP à OSX, donc il n’y a pas de raison.
    qu’un power user ait du mal à s’y retrouver, ok, mais un novice qui utilise très peu de fonctions….

  37. vaal

    12 septembre 2014 at 10:28

    @Stex: “Quand on sait comment est utilisé MS Office par 95% des employés d’entreprise, une traitement de texte basique et un tableur minimaliste suffirait à la grande majorité”
    Je dis halte ! les modèles de fichiers de toutes les entreprises dans lesquelles j’ai travaillé (pas des PME) sont blindés de macros. Donc un traitement de texte minimaliste c’est bien si tu veux pas travailler avec eux.
    Par ailleurs la rédaction d’un rapport avec des chapitres et un sommaire automatique ne fonctionnait pas lors de mes dernières expériences, tu parles d’une fonctionnalité pointue.

    @bandix : l’article de ars je l’avais lu, mais j’avais aussi lu quelque part les mêmes infos que omen77. Je trouve plus la source, désolé.

    Le problème que je voulais pointer, c’est que tant que nos instances publiques ne développeront pas une vraie solution commune, notamment pour les suites bureautiques (dont le développement semble s’être arrêté il y a 10 ans question facilité d’utilisation), passer à Linux ne sera pas une option viable.
    Il y a besoin d’une politique publique à ce niveau là histoire de ne plus dépendre d’une multinationale américaine pour le traitement des données vitales des citoyens et entreprises européens. Le jour où nos gouvernants pondent un truc du genre, tout le monde suivra (et ils regagneront un peu de mon respect).
    Pour ça il faut une prise de conscience du problème, au lieu de dire que le logiciel marche très bien tel quel, et de s’étonner que l’adoption de ces solutions soit anecdotique.

  38. bebecar

    12 septembre 2014 at 10:49

    Le passage à open office s’est fait sans dégât et en moins de 6 mois. Le plus dur c’est vaincre les résistances du type c’était mieux avant.
    L’effet d’émulation est par contre très amusant, j’ai vu des gens qui utilisaient excel en minimaliste se lancer dans les macros libre office parce qu’ils pouvaient l’avoir et l’utiliser à la maison.

    Je n’ai rien contre microsoft je trouve même leurs dernières moutures mobiles plutôt bonnes pour un utilisateur lambda, mais il faut reconnaître que le passage de 7 à 8 est juste atroce pour quasiment tout le monde.

    En ce qui concerne linux il est adapté à tout et très bon dans tous les cas son seul gros problème c’est sa visibilité complétement détruite par la vente de l’OS lié au PC. Seulement afficher le prix de la licence Win et faire respecter la règle du remboursement pourrait grandement améliorer les parts de marché de linux.

  39. Noldarn

    12 septembre 2014 at 14:19

    @bebecar : tout a fait d’accord avec tes propos.
    La vente liée est vraiment une plaie, merci à la communauté Européenne de nous avoir permis de (ou plutôt obligés à) l’autoriser depuis 2011 (c’est ironique bien sûr …)

  40. TNZ

    12 septembre 2014 at 15:05

    A tous les détracteurs des formations couteuses, je leur répondrai que les entreprises qui passent sous LibreOffice et qui ont fait le choix de former leur utilisateurs ont gagné en productivité.

    Pourquoi ? Qui a reçu une formation MS Office autre que celle prodiguée par http://www.sur-le-tas.com ?

    Pour les “ça fait 15 ans que nos flux sous Windows sont stables” … 15 ans de stabilité / Microsoft ? J’ai des doutes. Et en imaginant un passage sous Linux, la couche wine est un outil extraordinaire pour assurer une migration des dits-logiciels en douceur.

  41. CuBe

    12 septembre 2014 at 16:07

    On approche doucement du rêve pour certains commentaires quand même…

    Pour avoir des collègues travaillant dans des mairies, vous n’imaginez pas le niveau 0 de compétence informatique là bas. On en est à un point où si un icone de bureau change de place, l’utilisateur ne saura plus lancer le programme (je vous jure que c’est une histoire vraie…)

    Utiliser wine au travail sérieusement?
    Je sais que dans les mairies ils glandent pas grand chose mais il faut un minimum de stabilité quand même…
    Wine c’est très bien pour le geek qui veux absolument lancer spotify sur son linux mais bon faut pas délirer ça n’a pas une vocation professionnelle.
    Sans même parler de la mise à jour des soft et du parc.

    Pour ce qui est des logiciels développés en opensource. Ce n’est simplement pas possible pour une question de sécurité et concurrence.
    Ce sont des boites qui codent les applications et qui les vendent aux mairies. Ils ont donc besoin de protéger leurs sources face aux concurrents.

    Pour OpenOffice, des problèmes de compatibilité peuvent se poser dès qu’on communique avec une autre boite équipée de MS Office. Et là pas de secret. La monopolisation de MS Office est un frein énorme pour OpenOffice dans le monde de l’entreprise.

    Après sans parler des fonctions avancées de connexion à l’AD, de gestion des contacts dans outlook lié au réseau, etc…
    Des fonctionnalités qu’il n’est pas simple à mettre en place sur Linux.

    Après je ne critique pas linux, j’utilise même souvent Debian chez moi. Mais dans le domaine professionnel, pour des postes utilisateur, ça reste plus une source de galère qu’autre chose.

    Malgré les “j’ai installé Ubuntu sur le PC de ma grand mère, elle arrive toujours à lire ses mails et ouvrir Firefox”, il faut bien se rendre compte que les besoins ne sont pas du tout les mêmes. Et le peu d’établissements que je connais qui sont passés sous linux pour éviter de payer des licences sont revenus à Windows au bout de 2-3 ans..

  42. pakalatak

    12 septembre 2014 at 21:57

    Ok mais donc on fait quoi ? On écrit dans le marbre que rien ne pourra évoluer parce que Microsoft était là le premier ?
    Sans déconner je taf depuis 14 ans et j’ai jamais reçu la moindre formation pour l’utilisation d’un logiciel, j’ai appris tout seul à coder en Vba et à manipuler mon service info pour qu’il installe ce dont j’ai besoin.
    Quand au point “Linux est pas stable” c’est carrément le franchissement du mur du çon. Je suis d’accord que ça s’améliore nettement chez Microsoft mais putain on part de loin, qu’est-ce qu’ai perdu comme temps à rebooter ma machine ou à crasher des fichier Word 97.

  43. catseye

    13 septembre 2014 at 0:05

    @pakalatak

    Pourquoi on ne fait rien ? Ils peuvent garder leur XP au complet, avec un router/firewall efficace pour protéger ce parc de machines, et fin de l’histoire, cout total, quelques broutilles.
    Sinon ils font évoluer leur parc avecWin7 et quelques barrettes de RAM, pour toujours moins cher que les 300$ soit-disant économisés.
    Mais évoluer c’est pas refaire deux bouts de code en VB … la plupart du temps ce sont des softs proprios codés comme des branques (genre étudiants ou stagiaires, société de services avec des petits jeunes pressés comme des citrons) selon des exigences qui sont complètement divergentes d’une place à l’autre.
    La plupart de ce code n’est pas récupérable et le refaire sous Linux amènerait exactement les même problèmes, vu que les contraintes sont exactement les mêmes (délais irréalistes et cout minimal). Et ils resteront proprio de toute façon, je vois pourquoi par miracle l’éditeur ou la société de service se tirerait une balle dans le pied.

  44. Troll

    14 septembre 2014 at 19:24

    Pfff word c’est pour les faibles, vive LaTeX!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *