Il y a un lien de corrélation entre la sortie d’un jeu violent et la baisse de la violence dans les rues

Par Anh Phan le

Selon l’étude Violent Video Games and Real-World Violence: Rhetoric Versus Data, quand un jeu comme GTA ou Call of Duty sort dans le commerce, le nombre d’homicides et de faits de violence aggravée plonge. Étonnant ? Pas tant que ça si on y regarde de plus près.

Patrick Markey, l’auteur de l’étude, précise tout de suite qu’on parle de lien de corrélation, et non de lien de cause à effet. Ce qui est tout à fait différent. Statistiquement, quand les recherches sur Google au sujet de jeux violents sont hautes, plus particulièrement pendant les périodes de sortie des jeux dont on a parlés, le nombre de crimes violents a tendance à chuter.

gamesales2.0

assaults.0

homicides.0

De là à dire que le jeu vidéo rend les rues américaines plus sûres, il y a un pas que personne ne s’apprête à franchir pour le moment. Patrick Markey a cependant quelques explications à ce phénomène. L’une d’entre elles, la plus crédible, explique la chose par le fait que ceux qui sont attirés par la violence sont clients de ces jeux violents. Quand un GTA V sort, ce même client aura donc tendance à être devant son PC plutôt que dans la rue à commettre un crime. Logique. Cet effet là, selon les statistiques, durerait même jusqu’à trois mois après la sortie du jeu.

Étonnant, et logique à la fois (si on part du postulat que les criminels sont clients de jeux violents).

L’étude dans son intégralité est disponible à cette adresse.

Source: Source
stopwatch 4 min.