Duncan Jones parle du film Warcraft

Cinéma

Par Pierre le

Warcraft est un univers qui existe depuis vingt ans maintenant. Mais en 2016, la licence créée par Blizzard aura le droit à son premier long-métrage. Certes, les adaptations ciné de jeux vidéo sont rarement réussies, mais Warcraft met en confiance. Une confiance due à l’implication du staff Blizzard (Chris Metzen en tête) dans le projet et à la présence de Duncan Jones (Moon, Source Code) à la réalisation.

pourlahordeauxchiotteslalliance

Et cette semaine, le réalisateur prend la parole. Jones (qui est le fils de David Bowie, pour l’anecdote) n’a jamais trop évoqué Warcraft, préférant cultiver le secret. Mais cette fois, le jeune metteur en scène nous parle un peu de son film et de ses ambitions dans une interview accordée au site chinois mtime.

Duncan Jones nous dit que le film reprendra toute l’histoire de Warcraft depuis le début. Ça nous le savions. Et pour introduire cet univers compliqué, saturé de personnages, d’intrigues et de rebondissements, le réalisateur indique qu’il n’y a pas 36 moyens de le faire.

Le film débutera avec la première rencontre entre la Horde des orcs et l’Alliance des Humains. Par le premier contact. C’est une sage décision, vu qu’il y a énormément de choses à raconter pour présenter cet univers. Surtout qu’il faut comprendre que beaucoup de spectateurs ne sauront rien de l’histoire de Warcraft.

Duncan Jones (CR: Mtime)
Duncan Jones (CR: Mtime)

Duncan Jones précise également que son film ne sera pas manichéen, à l’instar des jeux. Pas de méchants, ni de gentils, mais seulement deux armées se battant, chacune ayant leurs raisons.

De même, il précise que Gul’dan (joué par l’acteur chinois Daniel Wu) aura un rôle central dans le film. Mais au lieu d’en faire un salopard qui a corrompu les orcs, comme c’est le cas dans les jeux Warcraft, Jones préfère faire de lui un orc prêt à tout pour sa race.

Enfin, dernier point, Jones se dit prêt à enchaîner pour faire des suites. Il dit par exemple vouloir s’inspirer du travail de Peter Jackson sur la saga Seigneur des Anneaux. Si le premier film se contentera de poser l’univers et les personnages, les éventuelles suites pourront lui donner les clés pour développer l’histoire de la licence.

Il y a tellement de choses à raconter.

Nous attendrons d’abord de voir si le premier film est réussi. Y’aura-t-il de grandes files d’attentes à l’entrée des cinémas (gros clin d’œil bien lourd) ?

Source: Source