Monster accuse Beats de fraude et l’attaque en Justice

Business

Par Pierre le

Beats appartient aujourd’hui à Apple. Mais à son lancement, en 2008, Dr Dre avait réalisé un partenariat avec la marque Monster pour créer ses premiers produits. Et Monster attaque aujourd’hui Beats en Justice pour avoir été écarté de manière indélicate et surtout frauduleuse.

pigeon-beats

C’est par le rachat de Beats par HTC, en 2011, que tout commence. La firme taïwanaise avait racheté 51 % des parts de Beats ce qui a permis à Dre et Lovine d’aquérir 25,5% de la société. Problème, Monster est l’un des architectes de la marque Beats, et aurait été écarté lors de l’achat.

Ainsi, Noel Lee, le PDG de Monster, affirme qu’il a été bien été écarté de cette transaction, Beats ayant négocié seul, mettant fin au partenariat. De même, lors du rachat de Beats par Apple, la firme de Dr Dre a minimisé le rôle de Monster dans les négociations.

En effet, Monster qui possédait 5% de Beats lors de la vente à HTC, ne disposait de plus rien lors de la vente à la firme de Cupertino. Dre lui ayant assuré quelques temps avant qu’aucune transaction n’était prévu, il a tout revendu. Inutile de dire que le PDG de Monster l’a eu en travers de la gorge lors de l’annonce Beats/Apple, puisque 100 millions de dollars lui sont passés sous le nez.

Noel Lee affirme qu’avec ces fraudes, Beats à ainsi acquis frauduleusement les technologies conçues par Monster, mais également ses parts dans la société.