[SOS Noob] Adopte ton hacker !

Sur le web

Par Elodie le

Ce n’est pas parce qu’Internet et ses outils font désormais partie intégrante de nos vies que tout le monde peut se targuer d’être un érudit en la matière. Pas de panique, Hacker’s List se propose de mettre en relation particulier et hacker professionnel. Pour des demandes parfois limites.

ZOAcehN

Vous voulez récupérer votre mot de passe, vos données ou simplement, supprimer une page diffamante ou des photos embarrassantes, etc. Hacker’s List propose de mettre en relation un particulier avec son « hacker idéal » afin de résoudre ses tracas quotidiens, moyennant un prix fixé par l’un ou l’autre. « Trouver un hacker ne devrait pas être une difficulté », annonce le site. Un peu à l’image de ces sites où les particuliers proposent de se rendre divers services moyennant un paiement ou un service en retour.

hackerslist_noob
capture d’écran

Ainsi, vous pouvez soit déposer votre annonce, soit parcourir la liste des hackers enregistrés sur le site. Les profils affichent photo, brève présentation, note de satisfaction, avis, taux horaire et bien entendu compétences particulières (récupération de données, CSS, programmation, animation 3D, iPhone, etc.)
Même si le site garanti de tenir éloigné « les escrocs et les fraudes » grâce à son processus d’examen, cela n’empêche pas les demandes douteuses de pulluler sur le site.

capture d'écran
capture d’écran

Un membre souhaite par exemple récupérer la liste des clients de son concurrent directement dans sa base de données moyennant 2000$, une femme vivant en Californie souhaite pirater le compte Facebook et Gmail de son conjoint pour savoir s’il la trompe et un autre veut pirater le site de son école pour changer ses notes, comme révèle le New York Times.

Depuis son lancement en novembre, plus de 800 annonces ont été postées anonymement pour plus de 40 hackers enregistrés. Le pirate n’est payé qu’une fois le travail accompli. C’est à ce moment là que le site prélève une taxe pour mission remplie.

capture d'écran
capture d’écran

Enregistré en Nouvelle-Zélande, le site se dit « éthique ». Pourtant il soulève de nombreuses questions et controverses sur la légalité de ses annonces et les services qu’il propose. Comme le précise le NYT, les fondateurs de Hacker’s List rejette toute responsabilité et s’en remettent à la charte d’utilisation du site qui interdit expressément d’utiliser la plateforme « à des fins illégales ». En cas d’infraction, la domiciliation des utilisateurs risquent également de poser problème puisqu’ils sont disséminés aux quatre coins du globe.

Bref, l’aventure ne fait que commencer.

Source: Source