Qualcomm condamné à payer 860 millions d’euros d’amende en Chine

Business

Par Pierre le

Coup dur pour Qualcomm. Le géant américain devra en effet s’acquitter d’une amende de 860 millions en Chine, où le gouvernement souhaite sanctionner certaines pratiques anti-concurrentielles.

Qualcomm-at-CTIA-Logo

En Chine, comme partout dans le monde, Qualcomm propose ses puces à tous les constructeurs sans distinction. Néanmoins, la firme de San Diego propose la technologie 3G et 4G dans un pack unique, sans distinction. En clair, Qualcomm proposait une sorte de menu Maxi Best of, même si le constructeur n’avait pas besoin de 4G dans son mobile.

Un abus de position dominante qui a clairement agacé le régulateur chinois, qui inflige donc cette lourde amende à Qualcomm. La firme américaine, qui se savait sur le fil du rasoir depuis quelques mois, se dit déçu par cette sanction, mais admet ses fautes et ne contestera pas les résultats de l’enquête.

Comme l’indique FrAndroid, Qualcomm proposera désormais un tarif à la carte pour les constructeurs. Ceux souhaitant développer un smartphone uniquement 3G ne devront plus payer pour une technologie dont ils n’ont plus besoin, et vice-versa. Un système de royalties qui se base sur 60% du montant global du smartphone. Un téléphone 3G/4G, par exemple, fera gagner 5% à Qualcomm. Moins pour un smartphone uniquement 3G ou 4G.

qualcomm-snapdragon-800-dragon

Qualcomm s’acquittera bien volonté de cette amende pour pouvoir continuer à proposer ses tarifs aux constructeurs chinois, qui jouissent d’une croissance folle à l’heure actuelle. Si certains, comme Huawei, on fait le choix du processeur maison, ce n’est pas le cas pour d’autres firmes, comme Xiaomi. Et Qualcomm aurait tort de se priver de tels acheteurs. En 2014, Qualcomm a réalisé près de la moitié de son CA dans l’Empire du Milieu.

Qualcomm a déjà revu à la baisse ses prévisions, puisque il prévoit un bénéfice par année de 3,56 à 3,76 dollars contre 4,04 à 4,34 dollars avant l’amende.

Source: Source