Twitter, Facebook, YouTube bloqués en Turquie

Sur le web

Par Elodie le

Les autorités turques ont procédé au blocage de plusieurs réseaux sociaux suite à la diffusion de photos d’un procureur, retenu en otage par des activistes d’extrême gauche au tribunal d’Istanbul, peu avant qu’il ne soit tué par ses ravisseurs.

Twitter_Facebook_YouTube_bloqués_Turquie

Twitter, Facebook et YouTube ont été bloqués par les autorités turques lundi 6 avril suite à la diffusion de photos prises mardi 31 mars lors de la prise d’otage sanglante s’étant déroulée au tribunal d’Istanbul et menée par des militants du Parti du front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C) et ayant déjà revendiqué plusieurs attentats dans les années 80, nous rappelle France 24.

Sur celles-ci on pouvait voir le procureur Mehmet Selim Kiraz, pistolet sur la tempe, peu de temps avant que l’assaut ne soit donné par les forces de police qui ont tué ses ravisseurs.
Pour les autorités, cette censure était nécessaire car ces photos relevaient de la « propagande terroriste » et de « l’incitation à la haine ». Un responsable turc explique ainsi cette censure :

« Demande a été faite à Twitter et YouTube pour qu’ils retirent ces photos, mais cela n’a pas été accepté, aucune réponse n’a été donnée. C’est pourquoi cette décision a été prise par voie de justice. »

L’accès à Twitter et Facebook a été rétabli après la suppression des photos incriminées par les deux plateformes. Lundi soir, les discussions se poursuivaient avec YouTube tandis qu’une injonction a également été formulée auprès de Google pour que la firme retire les photos diffusées.

Ce n’est pas la première fois que les autorités turques font tomber les rideaux sur les réseaux sociaux. Il y a un, la justice avait ordonné le blocage de Twitter et YouTube suite à la diffusion d’enregistrements mettant en cause le Premier ministre, aujourd’hui président, Recep Tayyip Erdogan et des membres de son entourage dans une vaste affaire de corruption.

Source: Source