Stéphane Richard sur les abonnements mobile: “Dire que les prix vont continuer à baisser, c’est une folie”

Business

Par henel le

A l’antenne de France Inter, Stéphane Richard s’est exprimé sur la baisse des prix des abonnements téléphoniques qui est pour lui impossible à continuer

3428861_3_51e5_stephane-richard-le-28-mai-2013_8e74aa8d5b77c64e1ff7cc8556972ddf

Au micro de France Inter pour l’émission On n’arrête pas l’eco, Stéphane Richard est revenu sur les abonnements téléphoniques. Il a évoqué “l’effort gigantesque” qui a été effectué ces trois dernières années -moment où Free est venu donner un coup de pied dans la fourmilière- en matière de prix sur les abonnements téléphoniques. L’abonnement a baissé selon ses propos de “45% en trois ans”. En effet, les prix ont bien baissé, mais dans quelles conditions ? Qu’est-ce qui a motivé ce changement ? Dans l’interview, le PDG d’Orange se targue de fait d’avoir “rendu 10 milliards d’euros de pouvoir d’achat aux Français.”

Il semblerait que l’on ait atteint un certain stade et qu’il est impossible aujourd’hui de continuer cette baisse de prix:

“Arrêtons de croire que l’on va continuer la guerre des prix. Regardez les résultats des opérateurs et les investissements qu’ils doivent faire. Dire que les prix vont continuer à baisser dans les années qui viennent, c’est une folie”.

Les prix en téléphonie sont, d’après Stéphane Richard les plus bas au monde. A titre de comparaison, il parle du récent lancement de Google dans ce domaine:

“Quand Google lance son offre révolutionnaire de téléphonie mobile aux États-Unis, c’est 30 dollars par mois, ça nous fait bien rigoler en France.”

Pourtant le mois dernier, Latribune suspectait Free de sortir un nouveau forfait, proposant de casser le forfait classique par deux passant alors à 10 €. Pour qui, pour quand, vraiment ? On ne sait pas. Voici ce qu’avait dit Xavier Niel:

“Je vais tout péter, tout mettre à 10 euros”

Tout faire péter, oui. Ce qui est sur, c’est que ce forfait est déjà proposé à 15,99 € (au lieu de 19,99 €) pour les abonner ADSL. On peut alors se demander comment vont réagir les autres opérateurs si Free proposait une fois de plus un abonnement “révolutionnaire”. Vont-ils avoir besoin de se serrer la ceinture ?

En 2012, Challenges rapportait que l’arrivé de Free avait provoqué une perte de résultat financier important, notamment pour Orange qui avait vu ses résultats d’exploitation baisser 400 millions en l’espace de six mois (36,8 % de marge d’exploitation pour Orange).

Pour écouter l’émission dans son intégralité, le player de l’émission se situe juste en dessous.

Source: Source