Devant la pénurie d’amiibos, Nintendo s’excuse

Par Corentin le

Boites Amiibos

Comme le disait Émile Zola en 1898 : « Vous m’en parlez beaucoup, cher ami, mais vous savez, les amiibos, on les désire davantage qu’on ne le possède ». Bon d’accord, Émile Zola n’a jamais dit cela, mais franchement, il aurait pu s’il avait connu les amiibos.

Il est en effet extrêmement difficile, voire impossible de se procurer certains exemplaires de ces petites figurines à l’effigie des personnages de Nintendo. Devant ce problème #gênant, la firme a présenté hier ses plus plates excuses via un billet sur Facebook qu’on pourrait résumer par : « Pardon, mais étant donné que vous n’achetez pas nos Wii U, on ne pensait franchement pas que vous nous achèteriez autant de figurines. Vous êtes un peu bizarres quand même. »

« Nous apprécions l’enthousiasme que nos fans continuent de manifester envers les amiibos. Les ventes de ces produits ont dépassé nos attentes. Nous comprenons la frustration que peuvent ressentir nos clients qui ne peuvent pas trouver certaines figurines et nous nous excusons pour ça. »

Dans ce billet, Nintendo explique également que l’entreprise fera des efforts pour augmenter la production d’amiibos — même de ceux devenus rares — et améliorera leur communication pour tenir mieux informé le consommateur.

Et en effet, le mois dernier, le constructeur avait fait travailler ses meilleurs ingénieurs et ils sont arrivés à la conclusion inattendue que pour satisfaire plus de monde, il fallait produire plus de statuettes. Oui, c’est assez subtil, mais je leur fais confiance, je pense que ça peut marcher. Bref, les usines de productions se sont remises en route, il était temps, et une nouvelle vague d’amiibos devrait arriver le 25 mai prochain dans les boutiques étasuniennes.

Amiibo wii U

Il faut dire que le bazar causé par le trop petit nombre d’amiibos approvisionnés dans les magasins par rapport à la demande des fans désireux de jeter leur argent par les fenêtres n’a pas tout le temps été de leur faute. Il y eut en effet une grande grève des dockers aux États-Unis en début d’année qui a grandement perturbé l’arrivée des produits sur les étals.

Cependant, si cette grève est maintenant terminée, certains amiibos restent toujours introuvables tant ils sont rares. Résultats, les « scalpers » (ceux qui vous scalpent, littéralement) les achètent en masse, les rendant encore plus rares et les revendent à des prix indécents. Cette pratique est tellement répandue que des magasins comme Auchan ont aligné leurs prix sur ceux des spéculateurs.

Entre ça et les types qui vendent des PS4 avec PT de téléchargé pour 1 000 balles, je me dis que George Abitbol avait raison.

stopwatch 2 min.