Un contrat entre Sony et Spotify a fuité

Business

Par henel le

Sony-Music-Argentina

The Verge a publié le leak d’un contrat entre Sony Music Entertainment et Spotify datant de 2011. En décortiquant le document, on s’aperçoit que Sony tire énormément de profit de la part de Spotify.

De cet argent, aucun musicien n’en a vu la couleur directement. Certaines sources disent qu’il va d’office à la maison de disques.

On trouve en premier lieu une information concernant l’accès au catalogue de Sony. Pour en profiter, Spotify doit payer une avance de 25 millions de dollars pour deux ans, avec possibilité de baisser le prix pour la troisième année à 17,5 millions de dollars.

Il y a aussi une clause de « Most Favored Nation » stipulant qu’au cas ou un concurrent souhaite faire affaire avec Sony, ce dernier a le droit de demander à Spotify une plus grande avance annuelle. Ok.
En revanche, Spotify a le droit de conserver 15 % des revenus publicitaires effectué sur les labels tiers.

Spotify est tenu de donner à Sony énormément d’espace publicitaire (l’équivalent de 9 millions de dollars) afin que celui-ci puisse promouvoir librement ses artistes. Ou bien, de vendre cet espace pour en tirer des revenus.

Là où la compréhension s’avère difficile, c’est au moment de comprendre combien Sony génère d’argent avec le trafic qu’il crée. Il semblerait que le chiffre soit ajusté en fonction du nombre de stream à l’aide d’une formule mathématique étrange, accompagné d’une clause « d’utilisation minimum » assurant une certaine rémunération si le nombre de stream n’a pas atteint un certain seuil.

Peu d’informations sont disponibles concernant la part donnée aux artistes. Il n’y a que des approximations affirmant qu’ils touchent entre 15 et 20 % des revenus générés par le streaming.

Spotify est en train de redéfinir la plupart de ses contrats. L’annonce de ce leak pourrait jouer en sa défaveur si ses partenaires demandent de tels avantages.

Source: Source