30 objets connectés par foyer en 2020 !

Gadget

Par Gregori Pujol le

L’année dernière, près de 3 millions de wearables ont été vendu dans les marchés les plus importants d’Europe, l’Allemagne, Grande-Bretagne et la France, avec plus d’un tiers des volumes (36%) absorbé au cours du dernier trimestre 2014. Aujourd’hui, après les nombreuses promesses de commercialisation du premier trimestre 2015, l’Institut GfK voit la tendance s’installer durablement dans le paysage des distributeurs puisque la taille de ce marché va plus que doubler en 2015.

En effet, le cabinet GfK prévoit que 72 millions d’unités seront vendues dans le monde en 2015, principalement dans les régions développées. « Cela constitue une accélération majeure en comparaison des 30 millions de pièces vendues en 2014 » rapporte François KLIPFEL, Directeur Général Adjoint chez GfK. Le marché des wearables n’en est qu’à ses balbutiements, en particulier lorsqu’il s’agit de concevoir les produits à destination du public féminin. Actuellement, le design est généralement attrayants pour les « early adopters » qui, selon les études, sont des consommateurs de sexe masculin âgés de 25-33 ans ; déjà détenteurs d’un grand nombre de biens techniques.

En 2015, en France, il devrait se vendre 1,8 millions de produits wearable, parmi les montres et autres traqueurs. Plus globalement, GfK prévoit plus de 30 objets connectés par foyer en 2020 et des ventes d’ici là qui pourraient représenter 2 milliards d’unités dans l’Hexagone.

Le marché a démarré autour du poignet avec les montres ou les bracelets, le reste étant encore au stade du développement. La cible est très large puisque plus de 640 000 consommateurs ont été séduits dès la première année de commercialisation en 2014. Et l’équilibre est quasi parfait entre les 3 segments clés : montres connectés, montre de sport et traqueurs d’activité réalisant respectivement, 190, 250, et 200 000 ventes en 2014.

gfkco