Ne pouvant pas faire un jeu de baston My Little Pony, à la place, ils lancent un Indiegogo pour un titre inédit

Par Corentin le

Thems Fightin Herds

Mane6 est une équipe de développeurs dont les membres sont à la fois férus de jeu de combat (à la Street Fighter), mais également bronies de tout poil. Certains d’entre vous ne savent pas ce qu’est un brony, sachez juste qu’il s’agit de la fanbase sulfureuse du dessin animé My Little Pony: Friendship is Magic, la toute dernière série animée sur la licence de jouets et dont la surprenante qualité est parvenue à attirer jusqu’à un public d’adulte.

En février 2013, les membres de Mane6 ont ainsi décidé de mettre leurs efforts en commun pour faire un jeu de combat basé sur la licence My Little Pony: Friendship is Magic intitulé Fighting is Magic. Le développement du jeu se portait bien et la communauté était de plus en plus enthousiaste, mais c’était sans compter sur le service juridique d’Hasbro, détenteur de la marque, qui voyait d’un très mauvais œil un jeu, même fait bénévolement par des fans de bonne volonté, qui montre ses protagonistes se battre violemment. Mane6 a ainsi dû mettre un coup d’arrêt brutal au projet quand ils reçurent une lettre du fabricant de jouets les mettant en demeure.

Fighting is magic

Le projet avait cependant suffisamment fait parler de lui pour que l’équipe soit prise en pitié par Lauren Faust, character designer et productrice originelle de la série, qui leur a proposé de créer de nouveaux personnages originaux, afin d’être libre de créer un nouveau jeu, en dehors de la licence et donc des ennuis. Mane6 a bien entendu accepté et s’est attelé à ce nouveau projet, avec l’aide de Lab Zero Games, le développeur de l’excellent Skullgirls, qui avait également envie de les aider en leur donnant accès à leur moteur de jeu.

Cette étrange synergie a ainsi donné naissance à Them’s Fightin’ Herds. Il s’agit toujours de quadrupèdes qui se mettent des coups de sabot dans le museau, mais cette fois-ci avec un roster complètement inédit. Mane6 vient également de lancer une campagne de financement participatif pour pérenniser le projet. Ils demandent ainsi 436 000 dollars et ils en ont d’ores et déjà récupéré le quart.

Si l’envie vous venait de les aider, n’hésitez pas à visiter la page de leur projet de financement.