Groupon licencie 1100 personnes et se retire de sept pays

Business

Par henel le

035C000008178524-photo-groupon-ban

Groupon, le site américain spécialisé dans les bons de réduction, ne va pas très bien. Il effectue une restructuration affectant à la fois son service client et son service communication. Ce premier pôle s’occupe essentiellement de trouver et négocier les fameux deals qui intéressent les internautes.

Ce sont plus de 1100 emplois (9 % des effectifs totaux) qui vont être supprimés. Parallèlement, la société quitte plusieurs pays: le Maroc, le Panama, les Philippines, Porto Rico, Taïwan, la Thaïlande et l’Uruguay. Précédemment, Groupon s’était déjà retiré de la Turquie ainsi que de la Grèce et vendu une partie de Groupon India au cabinet d’investissement Sequoia. Le directeur de l’exploitation Rich Williams s’est justifié sur le blog de l’entreprise: “Nous avons besoin de concentrer notre énergie et nos dollars sur moins de pays”. En effet, Groupon s’est déployé dans une quarantaine de pays.

Groupon inscrit une charge de 35 millions de dollars. Le coût de cette procédure de licenciement s’élève entre 22 et 24 millions de dollars d’après un document envoyé à la SEC (l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers), le “gendarme de la bourse” américain. Elle devrait prendre fin en 2016 et être prise en compte lors du bilan du troisième trimestre.

Le groupe continue donc sa chute vertigineuse. Peu de temps après son entrée en bourse en 2011, son cours s’est effondré et n’est jamais remonté à sa valeur initiale en l’espace de 4 ans.

Cours en bourse de Groupon
Cours en bourse de Groupon

Parmi les explications possibles à ce phénomène, il y a la tentative de diversification ratée de Groupon. Ses offres orientées pour un marché plus local n’attirent pas la foule. De même, son essai dans les solutions logicielles pour les métiers de la restauration n’a pas fonctionné. D’autant plus que des sites similaires se sont implantés depuis le temps…

Source: Source