[PGW] Qu’avons-nous pensé de This War of Mine : The Little Ones ?

Par Henri le

Déjà disponible en précommande sur le store PS4, This War of Mine fait le grand saut sur console de salon avec The Little Ones. Trouvera-t’il son...

Déjà disponible en précommande sur le store PS4, This War of Mine fait le grand saut sur console de salon avec The Little Ones. Trouvera-t’il son public ?

d63036c9f3c4bfdf3716f0a1cf40081c

This War of Mine faisait parti des très bon jeux indépendants de l’année dernière sur PC. Un titre de gestion exigeant, qui nous faisait vivre la guerre d’une manière nouvelle. L’éditeur Deep Silver a décidé de porter son titre sur PS4 et Xbox One pour essayer de faire connaitre ce très bon soft au plus grand nombre. Pour ce faire, les développeurs ont ajouté quelques nouveautés, notamment l’arrivée d’enfants, dont il faudra prendre soin, ce qui aura pour but de rendre l’expérience encore plus difficile. Le tout sera proposé pour 30 € dès le 29 janvier prochain.

Après plus d’une demi-heure de jeu, et en connaissant déjà bien le titre de base, un constat s’impose : les employés de 11 bits studios savent adapter le titre sur toutes les plateformes. Après le très bon travail effectué sur tablette, force est de constater que le jeu à la manette est également très intuitif. La touche R1 permet de changer rapidement de personnage, et le tout n’a pas grand-chose à envier au PC. Seuls quelques mouvements laissent à désirer, notamment lorsqu’il s’agit d’emprunter un escalier, mais rien de bien méchant. De plus, profiter du titre sur un grand écran favorise vraiment l’immersion et met en valeur la patte graphique du jeu.

150828_war_4

L’implémentation des enfants nous a en revanche un peu déçus. En effet, ces derniers ne sont là que pour constituer un « fardeau » supplémentaire. Ils ont très vite froid et faim, et tombent malades rapidement. Un choix certes réaliste, mais qui aurait pu s’accompagner de capacités inédites. On pense notamment à la faculté de pouvoir se mouvoir dans des endroits plus étroits, ou de détourner l’attention de potentiels ennemis. Des actions dangereuses pour un enfant, mais qui auraient probablement rajouté une dimension psychologique supplémentaire au groupe.

this-war-of-mine-the-little-ones_w1010

Les développeurs n’ont d’ailleurs pas voulu que ces derniers meurent. Dès qu’ils n’en peuvent plus, on les voit s’enfuir dehors. S’il est vrai que la mort d’un enfant est difficile à mettre en scène, le parti pris réaliste de 11 bits studios en prend un (petit) coup. Au final, ils représentent un challenge supplémentaire pour les joueurs qui connaissaient un peu trop bien les mécaniques de survie du jeu de base. Avec un enfant sur le dos, ces 40 jours et nuits (ou plus) vont vous paraitre beaucoup plus longs !

Reste à savoir si le public console, notamment les plus jeunes, prendra le temps d’apprécier le titre. Il était d’ailleurs intéressant de voir les nombreux adolescents complètement dépourvus à l’idée de ne pas se battre ou tirer sur des adversaires. Avec le stand de Call of Duty Black Ops 3 en face, l’écart de vision était grand. Espérons donc que les gamers laissent une chance à un jeu dont la profondeur se révèle au fil des heures, et qui a l’audace de penser la guerre autrement.

stopwatch 8 min.