Donald Trump pense toujours que l’on peut fermer internet

Buzz

Par Elodie le

Donald Trump persiste et signe : oui, on peut fermer des « zones » d’internet pour lutter contre l’organisation État islamique (OEI)

donald-trump-fermer-internet

Déjà conspué pour ses sorties que les médias et même certains candidats de son propre camp qualifient de fascistes et moqué pour sa déclaration sur Internet lors d’un meeting de campagne à l’USS Yorktown de Caroline du Sud :

« Nous perdons beaucoup de gens à cause d’internet, et il faut faire quelque chose ! Nous devons aller voir Bill Gates et plein d’autres gens différents, qui comprennent réellement ce qui se passe. On doit leur parler, et peut-être fermer l’internet dans certains domaines. »

Donald Trump persiste et signe : hier soir, mardi 15 décembre, lors du débat des Républicains, l’animateur Wolf Blitzer demande au candidat s’il veut vraiment fermer des parties d’internet. Et Donal Trump de lui répondre :

« Nous devrions utiliser nos forces vives, notre esprit le plus brillant pour empêcher l’organisation État islamique d’utiliser internet. Et en second, nous devrions être capables de pénétrer internet et de savoir exactement où l’OEI se trouve et tout savoir à propos d’elle. Nous pouvons le faire si nous utilisons les bonnes personnes. »

L’animateur le reprend alors et lui demande de confirmer qu’il entend bien fermer des parties d’internet ?

« Je serai plus qu’enclin à fermer des zones où nous sommes en guerre avec quelqu’un. C’est clair que je n’ai pas envie de laisser des gens qui veulent nous tuer et tuer notre nation utiliser notre Internet. »

Si vous en doutiez, Internet est non seulement propriété américaine, mais peut être fermée, tout ou partie, à tout moment en un claquement de doigt.

Si Trump est sûr de lui, ce qui l’est moins ce sont les « zones » qu’il évoque : certains services et réseaux sociaux utilisés par l’organisation terroriste comme Telegram ou Twitter ? Et comment entend-il les « fermer » ? À moins de censurer ces services ou couper la connexion internet d’un pays entier, voire de plusieurs…

Bref, Donald Trump a encore frappé…

via GIPHY

Source: Source