[Game of Thrones] Moins de violence sexuelle dans la saison 6

Série

Par Elodie le

L’épisode polémique de la saison 5 de Game of Thrones n’a pas seulement choqué les spectateurs, il a aussi influencé la saison 6. Explications.

game_of_thrones_violece_sexuelle_saison_6

Cet article peut contenir des spoilers.

L’épisode 6 de la saison 5 avait choqué nombre de spectateurs : obligée de se marier avec Ramsay Bolton, Sansa se faisait violer par son tout nouveau mari lors de sa nuit de noces, sous les yeux de Schlingue, alias Theon Greyjoy.

Une scène difficilement soutenable qui avait marqué les esprits et suscité la polémique. Cependant, son réalisateur, Jeremy Podeswa, avait tenu à défendre cette scène : « c’était une scène difficile et brutale et nous savions qu’il allait être dur pour le public. Mais, ça a été fait avec sensibilité et on ne voit presque rien. Sansa fait ça pour sa patrie, ce qui est intéressant pour la série ».

Sophie Turner, l’actrice interprétant Sansa, n’avait rien trouvé à y redire, au contraire : « J’aime le fait que Ramsay ait forcé Theon à regarder. C’est vraiment dérangeant. Je me sens très mal pour elle, mais je suis aussi excitée, car c’est tordu ».

Une scène qui pourtant n’existe pas dans les livres, tout comme celle où Daenerys se fait prendre de force par Khal Drogo à peine mariée. Les scénaristes semblent ainsi très enclins à violenter leurs personnages féminins pour leur donner un peu de consistances. Un arc narratif des plus sommaires et des moins originaux dirons certains.

Les critiques semblent toutefois avoir été entendus.

Lors d’une table ronde aux studios de la Fox, le réalisateur Jeremy Podeswa a ainsi expliqué que « les créateurs David Benioff et D.B. Weiss ont été sensibles aux polémiques et que deux trois choses avaient été changées en conséquence ».

En l’occurrence, il devrait y avoir moins de violence (et donc de viols ?) dans la saison 6 de Game of Thrones, attendue pour avril 2016.

Cependant, Podeswa tient à nuancer le propos et rassurer sur la série : « Il est important de ne pas rentrer dans l’autocensure. Game of Thrones dépeint un monde brutal où des choses horribles arrivent. Ils ne veulent pas être totalement influencés par les critiques ».

Un avis que partage George RR Martin, créateur de la saga A song of ice and fire dont est tirée la série : « Les livres reflètent une société patriarcale basée sur le Moyen-Age. Le Moyen-Age n’était pas une époque encline à l’égalité sexuelle. […] Et ils avaient des idées très prononcées au sujet des femmes. »