Anonymous attaque la police Thailandaise après une affaire de meurtres controversée

Général

Par Elodie le

Deux migrants birmans sont condamnés à mort pour le meurtre de jeunes britanniques, les Anonymous dénoncent un coup monté par la junte militaire et ont hackés plusieurs sites des autorités policières.

anonymous_guerre_thailande_meutres

C’est une nouvelle déclaration de guerre pour Anonymous qui a mis hors service une quinzaine de sites internet, dont celui du Bureau de la police métropolitaine de Bangkok, et exposé plusieurs adresses email de la police Thaïlande, demandant à ses membres de les hacker.

« La loi est défaillante. Nous voulons la justice », affichaient ainsi les sites piratés mardi 5 janvier.

Ils estiment que les deux condamnés à mort, accusés de viol et de meurtres, ne sont que des boucs émissaire d’une enquête bâclée et à charge. Dans une vidéo longue de 37 minutes et publiée sur Facebook, ils appellent les touristes à boycotter l’île, très prisée des voyageurs du monde entier.

Les deux Britanniques assassinés en septembre 2014, âgés de 23 et 24 ans, étaient justement ce que l’on appelle des backpackers (randonneurs), très présents sur l’île. Leur corps sans vie avait été retrouvé sur la plage de l’île de Koh Tao.

Un crime que la junte militaire avait souhaité élucider rapidement pour rassurer les touristes et ne pas handicaper un secteur qui constitue la première activité économique du pays. Le général arrivé au pouvoir après un coup d’État estival s’en prend régulièrement aux « travailleurs illégaux », les associations de défense assurent qu’ils ont été injustement accusés et condamnés.

Leurs aveux auraient été soutirés sous la torture, ce que la police a démenti, et les preuves génétiques faisant d’eux des coupables se sont avérées introuvables lorsqu’une contre expertise a été demandée par la défense.

Pour les Anonymous, la junte préfère accuser des migrants plutôt que des locaux afin de protéger le tourisme, vital pour l’île. Comme le rappelle The Guardian, une affaire similaire avait vu l’acquittement de deux étrangers accusés de meurtres par la police thaïlandaise.

Les deux Birmans ont été condamnés à mort le 24 décembre. la défense va faire appel pour commuer la peine et porter l’affaire devant la Cour Suprême en dernier recours.

Après le verdict des heurts ont éclaté et des manifestations quotidiennes ont lieu devant l’ambassade de Thaïlande à Rangoon, ancienne capitale birmane.

Le Figaro rapporte quant à lui que la défense y voit l’implication de la mafia thaïlandaise, qui contrôle plusieurs îles thaïlandaises, dont celle de Koh Tao où sont régulièrement organisées les célèbres « Full Moon Party ». Ces fêtes, où la drogue circule facilement, seraient organisées par de puissantes familles avec l’accord tacite des autorités. Un meurtre commis par la mafia thaïlandaise aurait pu être couvert par les autorités.

Koh Tao Murder – Thai Police, their scapegoats and tourist trade – Exposed by AnonymousThis video goes into the deep…

Posté par We Are Anonymous sur dimanche 3 janvier 2016

Source: Source