Google pourrait verser plus de 200 millions d’euros au fisc italien

Business

Par Elodie le

Comme apple avant lui, le géant américain pourrait verser une amende de 200 milions d’euros au Trésor italien pour fraude fiscale.

google_227_millions_fisc_italien

Décidément, les géants du web ne finissent plus de sortir le carnet de chèques : après Apple qui a réglé une ardoise de 318 millions d’euros au fisc italien, c’est au tour de Google de solder ses comptes avec le trésor transalpin pour plus de 200 millions d’euros. Auxquels viennent s’ajouter les 171 millions d’euros d’arriérés régler au fisc britannique en début de semaine.

Plusieurs pays européens semblent décider à jeter un œil dans les comptes de ces compagnies afin de déterminer par quel truchement elles parviennent à payer toujours moins d’impôts alors que leurs bénéfices ne font qu’augmenter. Les géants de la Silicon Valley préfèrent donc passer à la caisse plutôt que de voir ces enquêtes s’éterniser. Un déficit pour leur image, mais certainement pas pour leur porte-monnaie.

Quand bien même, Google pourrait être amené à verser 227 millions d’euros en Italie pour fraude fiscale s’étalant sur plusieurs années. Les bénéfices des entreprises (IRES) sont taxés à hauteur de 27,5 % en Italie.

Le Monde rapporte ainsi les indiscrétions d’une source judiciaire qui explique que « Le moteur de recherche américain doit 200 millions d’euros d’impôts sur les royalties ainsi que l’impôt sur le revenu des sociétés sur un montant de 100 millions d’euros non déclarés ».

Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là puisque la firme est également sous le coup d’une enquête lancée par les autorités fiscales françaises, comme l’a confirmé Michel Sapin. Le montant pourrait varier entre 500 millions et 1 milliard d’euros, que Google a déjà provisionnés. La firme paie moins de 10 millions d’euros sur les bénéfices actuellement en France.

Source: Source