Mark Zuckerberg est le PDG tech le plus connu, aimé et détesté

culture geek

Par Elodie le

La nouvelle n’est pas vraiment surprenante, tant Mark Zuckerberg est lié à l’image de son réseau social.

mark_zuckerberg_connu_aimé_détesté_ceo_tech

Vous voyez cette photo ?

zuckerberg-aimé_connu_détesté_tech

Elle a déclenché une vague de commentaires et d’articles (chez Slate notamment), faisant de Zucky le maître du monde ayant asservi et décérébré ses vassaux par la technologie : « zombies connectés », « cauchemars les plus sombres de la culture cyberpunk » chez 20 Minutes, « la photo de Zuckerberg inquiète parce qu’elle matérialise la révolution en cours dans la Silicon Valley : l’envahissement de l’espace public » sur Libération. Bref, vous l’aurez compris, Zuckerberg fascine autant qu’il inquiète. Et le dernier sondage de Matin Consult, tend à le prouver.

Les résultats montrent que Mark Zuckerberg est, avec Tim Cook, le boss tech le plus connu du secteur. Ce qui est plus surprenant, c’est que sur les 1 935 sondés, la plupart n’avait jamais entendu parler des autres CEO cités, notamment Jeff Bezos, Satya Nadella, Elon Musk et Travis Kalanick.

Zuckerberg, quant à lui, est le plus aimé… et le plus détesté. Ainsi, 48 % ont une opinion favorable de lui, suivi par Tim Cook (39 %) et Jeff Bezos. Cependant, lorsque les sondés sont interrogés sur la confiance qu’ils portent envers les entreprises high-tech et ce qu’elles font de leurs données personnelles, leur réponse est sans appel : Facebook arrive derrière Apple (54 %) et Amazon (57 %) avec 32 %. Mais ce n’est pas le pire, Uber récoltant 18 % de confiance.

Comme le précise Matin Consult, ce sondage a été réalisé pour sonder le public sur la perception qu’il avait de l’affaire qui oppose Apple et le FBI.

Si l’institut de sondage ne connaissait pas l’opinion des gens avant l’affaire, 51 % d’entre eux estiment qu’Apple devrait accéder à la demande du FBI et déverrouiller le téléphone (contre 33 % qui y sont opposés). Toutefois, lorsque les arguments d’Apple leur ont été exposés, un grand nombre d’entre eux change d’avis et sont plus enclins à supporter Apple.

Source: Source