[Copyright] Google a traité 75 millions de demandes de suppression d’URL en février

Sur le web

Par Elodie le

75 millions de requêtes en déréférencèrent. C’est le nombre de demandes de suppression d’URL reçu par Google au cours du mois dernier concernant des infractions au copyright. Le roulement compresseur fonctionne à plein tube.

google_suppression_url_copyright

Comme chaque année, Google publie son rapport de Transparence, à l’instar de celui relatif au droit à l’oubli. Celui-ci concerne les requêtes envoyées par les ayants droit dénonçant une violation de copyright et demandant la suppression du contenu incriminé.
Pour le seul mois de février, plus de 75 millions de requêtes ont été traitées par le géant californien en vertu de la législation américaine DMCA (pour Digital Millenium Copyright Act).

Un chiffre en constante augmentation puisque seulement 345 millions de demandes ont été traitées en 2014. Google recevrait ainsi près de 100 000 demandes par heure selon Torrent Freak.
Comme pour le formulaire de droit à l’oubli, la demande doit spécifier les URL à désindexer des résultats de Google. Le moteur de recherche ne se montrerait pas avare puisqu’entre juillet et décembre 2011, 97 % des requêtes ont été acceptées.

C’est également un moyen pour la firme de se protéger d’éventuelles poursuites. En effet, le DMCA « offre aux fournisseurs de services en ligne qualifiés tels que Google une sphère de sécurité (aussi appelée Safe Harbor). Celle-ci les protège contre toute responsabilité financière en matière d’atteinte aux droits d’auteur ». À condition que le contenu incriminé soit rendu inaccessible. La firme refuse néanmoins de faire dans l’excès de peur d’encourager le piratage.

La pratique semble être devenue monnaie courante au fil des ans pour les détenteurs du droit d’auteur, ces derniers n’hésitent plus à actionner tous les leviers à leur portée. En France, les ayants droit ont notamment réussi à faire bloquer le site de torrent T411 ou mettre des bâtons dans les roues deThe Pirate Bay. 2016 commence donc sur les chapeaux de roues : il ne serait pas surprenant de voir Google franchir la barre des un milliard de requêtes avant la fin de l’année.
Les ayants droit de la musique et du cinéma sont toujours aux avant-postes des requêtes.