Le créateur de Ghost in the Shell n’a jamais imaginé une actrice japonaise pour le rôle principal

Cinéma

Par Pierre le

Le film Ghost in the Shell, avec Scarlett Johansson, est au centre d’une controverse en ce moment à Hollywood. Certains accusent la production de whitewashing en voyant Scarlett dans le rôle du major Motoko Kusanagi. Des fans furieux ont même lancé une pétition contre le film de Rupert Sanders.

ghost-in-the-shell-scarlett-pic

Mais en fait, il en pense quoi, le créateur de Ghost in the Shell ?

Le premier reproche fait à GoitS, c’est d’avoir pris Johansson au lieu d’une actrice japonaise, surtout quand le reste du casting est nippon. Mais Motoko Kusanagi doit-elle être obligatoirement japonaise ? Masamune Shirow, le créateur du manga, ne le pense pas.

En regardant sa carrière, je me dis que Scarlett Johansson est un bon choix. Elle a le sens du cyberpunk. Et nous n’avions jamais imaginé une actrice japonaise en premier lieu. C’est une chance pour une licence japonaise de se faire connaître partout dans le monde.

La messe est dite.

Mais Masamune Shirow passe un peu à côté du vrai problème. Ce n’est pas vraiment Scarlett qui dérange dans cette histoire, mais bien les rumeurs sur « l’asiatisation » de l’actrice via des effets spéciaux. Une rumeur tenace, même si la Paramount l’a démentie.