Ghost In The Shell : Pourquoi ne pas prendre une asiatique au lieu « d’asiatiser » une occidentale ?

Cinéma

Par Pierre le

Le whitewashing, c’est une pratique courante à Hollywood. Elle consiste à prendre des acteurs blancs pour incarner des rôles de non blancs. Comme si Leonardo DiCaprio prenait le rôle de Martin Luther King dans son biopic ou que Van Damme incarnait Bruce Lee dans un film lui étant consacré. Cette pratique, de plus en plus décriée, agite en ce moment le film Ghost in the Shell.

ghost-in-the-shell-scarlett-pic

Le film de Rupert Sanders, qui sortira en 2017, met en scène Scarlett Johansson dans le rôle du Major Motoko Kusanagi. Une anomalie dans un casting très japonais. Et suite à la première image publiée sur les Internets, les fans s’énervent, et Screencrush ajoute de l’huile sur le feu en affirmant que la production a une petite technique pour tenter de rendre Scarlett plus asiatique.

Paramount et DreamWorks, selon le site, auraient l’intention de rendre Scarlett Johansson plus asiatique en post production. Comment ? Grâce aux effets spéciaux, pardi ! Plusieurs sources du site, toujours bien informé, affirment que des tests auraient déjà débuté dans ce sens, même si Paramount affirme le contraire.

« Asiatisation » ou pas, le cas de la belle Scarlett interroge. Pourquoi diable ne pas prendre une asiatique pour le rôle ? C’est la question que se pose Ming-Na Wen (Agent of SHIELD) ainsi que de nombreux fans. Il y en a même qui ont créé une pétition pour tout simplement virer l’actrice américaine du casting.

C’est con, quand même. La Paramount pouvait embaucher l’actrice parfaite pour le rôle, mais est passé complètement à côté…

Rinko Kikuchi
Rinko Kikuchi
Source: Source