La ville de Cupertino voudrait qu’Apple soit plus généreux

Apple

Par Olivier le

Ils sont nombreux les maires qui aimeraient avoir une entreprise comme Apple dans leurs villes. Mais voilà, ce n’est pas forcément le cas de Barry Chang, maire de Cupertino, qui se plaint que le constructeur ne paie pas suffisamment d’impôts.

Cupertino est une petite ville dont le résident le plus célèbre est Apple. Le campus de l’entreprise occupe une bonne partie du territoire de la bourgade, et elle y emploie des dizaines de milliers d’employés. Une opportunité économique unique pour la mairie… sauf qu’avoir un tel voisin coûte cher : les routes sont en effet saturées par les voitures des employés qui se rendent au bureau le matin et en repartent le soir, et le bruit provoqué par ces allers-retours rend fou les habitants de Cupertino.

Barry Chang voudrait bien qu’Apple accepte de payer un peu plus d’impôts pour financer les travaux routiers indispensables et les investissements dans les infrastructures de sa ville. Mais la société se fait tirer l’oreille. Le maire s’est fait montrer le chemin de la porte de sortie par les gardes de sécurité lorsqu’il s’est rendu au 1, Infinite Loop, l’adresse du QG d’Apple, pour discuter du problème.

Apple a versé 9,2 millions de dollars à la ville de Cupertino en 2012 et 2013, ce qui représente 20% des rentrées financières municipales. Mais Barry Chang aimerait que le constructeur donne 100 millions pour ses projets d’amélioration des infrastructures.

L’affaire a provoqué la polémique : parue dans le quotidien anglais The Guardian, le maire a rapidement démenti une partie des informations publiées dans le journal qui a peut-être exagéré certains termes… À moins qu’Apple ait fait pression sur Chang pour « gommer » les aspérités de son discours.

Source: Source