[Retinoïd, épisode 3] Le film d’horreur français a-t-il un problème ?

Cinéma

Par Fabio le

Après avoir parlé du rêve au cinéma dans l’épisode 2, et des adaptations manga dans le premier numéro, on clôture la série Retinoïd en se questionnant sur le cinéma d’horreur français.

Pour tout amateur d’horreur de l’hexagone, ça peut être un peu frustrant de voir à quel point les productions horrifiques made in France ou juste francophones se font rares sur le grand écran. Et pour aller même un peu plus loin, ça peut aussi décevoir de constater que ces films d’horreurs français semblent tous brasser plus ou moins les même thématiques. Petit bilan fiévreux et analyse sur le pouce d’un genre français malade…


RETINOID les films d’Horreur Français par JournalduGeek

Ces vidéos sont réalisées par Benjamin Dussy et Lakhdar Ben Malek, un duo de vidéastes parisiens passionnés par la scène tuning du Nord Pas-de-Calais, l’aristocratie belge et le cinéma d’horreur, déjà auteurs de la série Persistance Rétinienne et G33K VNR, dont le concept est de traiter de thèmes précis par les axes simultanés du cinéma, des séries télé et du jeu vidéo. A la suite d’une rixe contre des enfants dans le 18ème arrondissement en début d’année, qui les priva de l’usage de leur jambes, ils décidèrent de proposer des vidéos au Journal du Geek, dans l’espoir que ça les aide à remarcher un jour.