En 2016, le nombre de conducteurs qui téléphonent au volant augmente de 1,2%

Ville de Geeks

Par Malo le

À l’approche des départs en vacances, la SANEF publie son Observatoire des comportements sur autoroute. L’étude inspecte les causes pouvant mener à des accidents, dont font partie la vitesse, les clignotants ou encore les distances de sécurité. Pour la deuxième année consécutive, le téléphone est comptabilisé comme facteur d’accidents, et les chiffres se dégradent d’année en année.

crédit SANEF
crédit SANEF

L’Observatoire SANEF des comportements sur autoroute 2016 indique que près de 5% des conducteurs conduisent téléphone en main. C’est près d’un point et demi de plus que l’année dernière. En 2015, ce même pourcentage ne grimpait pas plus haut que 3,7%.

Ce chiffre pourrait sembler insignifiant s’il était isolé. Malheureusement, il ne prend en compte que les personnes qui fraudent et tiennent leur portable en main lorsqu’ils conduisent. Si l’on élargit ce pourcentage aux conducteurs qui utilisent leur téléphone sur les genoux pour consulter mails et SMS, le chiffre grimpe jusqu’à 55% (ASFA) ! Pour rappel, le téléphone était responsable de près d’un accident sur dix en 2015.

Pourtant, le kit main libre et l’utilisation d’un casque pour téléphoner au volant sont interdits par le Ministère de l’Intérieur depuis l’année dernière. Cette mesure de prévention ne semble pas encore assez dissuasive.

La vitesse au volant reste la principale cause des accidents sur autoroute : un excès de vitesse est observé dans sept accidents sur dix.

Source: Source