[Test] Batman Episode 1: Realm of Shadows – Rencontrez le gotha de Gotham [PC]

Par Pierre le

La formule Telltale n’est visiblement pas sur le point de s’épuiser. Après The Walking Dead, Game of Thrones ou même Borderlands, le studio américain s’attaque maintenant à une franchise adulée : Batman. Et même si Telltale ne surprend presque plus, il montre qu’il a encore envie de nous raconter des histoires.

Le jeu commence par un braquage
Le jeu commence par un braquage

Une intro prometteuse

Ce premier épisode de ce jeu, intitulé Realm of Shadows, sert de prologue à l’univers développé par Telltale. Nous avons là un chevalier noir au début de sa carrière et on retrouve l’ambiance succulente du chef d’oeuvre Un Long Halloween. Les mafieux (Falcone en tête) contrôlent encore toute la ville. Néanmoins, les tarés (les méchants emblématiques) sont prêts à prendre le pouvoir.

C’est dans ce contexte si particulier de l’histoire de Gotham que nous rencontrons Batman/Bruce, qui commence à se faire connaître chez les criminels de la ville. Une scène d’ouverture mélangeant The Dark Knight et Un Long Halloween plus tard, nous voilà propulsés dans le cerveau de Wayne. Le joueur part alors à la rencontre de personnages connus des fans et est amené à réaliser ses premières armes, aussi bien dans la peau de Bruce que dans les bottes de Batman. Car c’est bien là la particularité de ce Telltale, nous laisser aussi incarner Bruce, et non pas uniquement le héros masqué. Une première, si l’on exclut l’intro d’Arkham City.

Les personnages et les enjeux se mettent lentement en place
Les personnages et les enjeux se mettent lentement en place

Nanananananananana Bruce Waaaaaaaaayne

La promesse de Telltale dans cette nouvelle série, c’est de nous montrer quelles sont les conséquences de la vie de Batman sur celle de Bruce Wayne, et vice-versa. Nous montrer qu’une décision prise d’un côté peut influencer la vie de l’autre. Et pour le moment, cela ne reste qu’une promesse.

Cet épisode 1 ne se contente en effet que de poser les bases, d’amasser et de mettre sur le côté les pièces d’un grand puzzle que l’on découvrira plus tard. Pour le moment, pas de grandes conséquences, de grands coups de théâtre. Nous suivons Bruce au début de son aventure à travers un épisode au rythme lent, voire longuet, mais bien écrit.

Quelques textures sont tout de même honteuses en 2016
Quelques textures sont tout de même honteuses en 2016

Ce premier volet peut se montrer frustrant pour les plus impatients. Néanmoins, il s’apparente à un teaser géant pour une aventure qui se promet haletante avec ses pions placés habilement sur le grand plateau qu’est Gotham. Batman devrait monter en puissance, et si Telltale n’arrive pas à faire décoller son histoire, ce sera une horrible impression de gâchis qui nous submergera.

Tales of Batman and the Walking Dead Among Us

En ce qui concerne le gameplay, les nouveautés sont pourtant maigres. Aussi bien dans les phases d’action, de dialogues ou de storytelling, on retrouve la patte Telltale à chaque instant. Le studio a trouvé la formule qui marche, déclinable sur toutes les licences. Un Plus Belle La Vie, A Telltale Game aurait la même saveur s’il fallait se baser uniquement sur le gameplay.

Dialogue, combat... du pur Telltale
Dialogue, combat… du pur Telltale

Néanmoins, Batman apporte une toute petite nouveauté dans les phases d’enquête, où il faut associer des objets pour reconstituer une scène de crime. Des phases amusantes, qui rappellent les séquences similaires d’Arkham Knight.

Les phases d'enquête sont intéressantes et méritent d'être développées par la suite
Les phases d’enquête sont intéressantes et méritent d’être développées par la suite

Verdict

Batman Episode 1: Realm of Shadows est du Telltale très classique, que ce soit dans la mise en scène, les graphismes, les dialogues ou même dans les choix importants à faire dans votre aventure. Il en résulte un premier épisode plaisant, mais loin d’être transcendant. Il promet toutefois de grandes choses pour l’avenir, et il serait étonnant que Telltale ne fasse pas méchamment décoller son histoire dès le second épisode.

stopwatch 4 min.