Accident mortel d’une Tesla Model S aux Pays Bas : l’auto-pilote en cause ?

Ville de Geeks

Par Malo le

Un accident de voiture mortel est survenu hier aux Pays-Bas. « Un de plus » serait-on tenté de dire. Pourtant, un détail fait tâche : selon les autorités, le conducteur était au volant d’une Tesla Model S.

MAJ : Tesla a répondu dans la journée du 08/09/16 :
“Nous travaillons avec les autorités pour déterminer les circonstances de l’incident et leur offrons notre entière coopération. A ce stade, nous pouvons confirmer suite à l’analyse du journal de bord du véhicule que le système Pilotage automatique n’était à aucun moment activé lors du cycle de conduite et que le véhicule circulait à une vitesse dépassant les 155 km/h, ce qui semble cohérent par rapport aux dégâts constatés sur place suite à l’impact avec un arbre.”
L’accident n’aurait aucun lien avec le pilote automatique de la voiture Tesla Model S et n’est donc finalement qu’une autre conséquence malheureuse de la stupidité humaine… Comme bien souvent.

——-

L’accident a eu lieu en pleine campagne aux abords de Baarn, à 40 kilomètres au sud-est d’Amsterdam. Un homme est mort sur le coup, après que sa voiture est sortie de la route et a percuté un arbre. Il n’a pas survécu au violent choc qui a réduit la voiture en morceaux. Les autorités dépêchées sur place ont immédiatement demandé le renfort de techniciens de chez Tesla. Pour cause : les batteries au lithium-ion de la voiture endommagée dégageaient des flammes, ce qui empêchait les pompiers d’intervenir en toute sécurité. Ces derniers ont dû attendre que les techniciens confirment l’absence de danger avant de pouvoir dégager le corps.

image @chrisverves Twitter
image @chrisverves Twitter

Mais une question reste sans réponse : le conducteur utilisait-il l’auto-pilote de sa voiture Tesla ? S’il se trouve qu’il était au volant, alors la responsabilité est humaine et, bien que tragique, ce n’est qu’un mort de plus parmi les milliers qui se produisent chaque année sur les routes. En revanche, c’est une toute autre histoire s’il s’avère que l’auto-pilote était activé et qu’il a bel et bien provoqué l’accident. Ce serait là le premier mort en Europe à cause d’une voiture semi-autonome. De plus, cela relancerait les débats à propos d’une interdiction des pilotes automatiques dans les voitures.

Les voitures autonomes de Tesla n’ont pas fini de faire parler d’elles.

Récemment mis en circulation, les modèles autonomes de la marque Tesla sont controversés. Des associations de consommateurs protestent contre le pilote automatique et réclament une réaction de la part du constructeur automobile. Pourtant, l’entreprise ne compte pas s’arrêter là. Plus généralement, le pilotage automatique intéresse l’ensemble des constructeurs. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Tesla et Google (avec ses Google Cars) ne sont pas les seuls à plancher sur des voitures autonomes. De nombreux fabricants d’automobiles tels que Renault, General Motors ou encore Mercedes Benz travaillent sur des projets du même type.

A ce jour, on recense un seul accident mortel impliquant une voiture Tesla. C’était en mai dernier aux Etats-Unis. Si l’on compare cette donnée aux dizaines de milliers de Tesla Model S vendues dans le monde, cela représente un pourcentage très proche de zéro.

Tesla s’est exprimé à propos des suites de l’accident :

« Notre personnel technique est sur les lieux, nous aidons les autorités à établir les faits de l’accident et nous offrons notre entière collaboration. Nous sommes profondément attristés d’apprendre que l’accident a causé un décès. Nous partagerons ce que nous apprendrons le plus tôt possible après l’enquête ».

Source: Source