[Alors, on regarde ?] American Horror Story, Saison 6 : notre critique du premier épisode

Série

Par Henri le

American Horror Story revient pour une sixième saison, qui a débuté hier sur la chaîne FX. Le premier épisode avait pour but de faire oublier une saison 5 en dent de scie. Objectif atteint ?

american_horror_story-title-baby-on-chair1

Alors que la sixième saison d’American Horror Story débute actuellement aux États-Unis, nombreux sont les spectateurs qui l’attendent au tournant. Ce show, qui se base sur des mythes et légendes urbaines angoissantes à chaque nouvelle saison, a connu un succès croissant. Mais la saison 5, nommée Hotel, avait déçu une partie des fans qui estimaient que le spectacle se tournait de moins en moins vers l’horreur. La faute peut-être à un teasing exagéré, qui avait trop désépaissit le mystère si inhérent à la peur.

Les fans ont été entendus

La production semble avoir appris la leçon puisque cette sixième saison avance à pas plus feutré. Les bandes-annonces n’ont rien dévoilé d’essentiel, si ce n’est que les faits se déroulent désormais dans une maison perdue dans la campagne de Caroline du Nord. On y suit Matt et Shelby, un couple composé de Sarah Paulson et Cuba Gooding Jr, qui vont être témoins de phénomènes particulièrement étranges. Si lui pense être la victime d’un canular des redneck du coin à cause du fait qu’il soit noir, Shelby perçoit des choses plus troublantes.

1473911693-csxuzbuukaiswla

Durant cette saison nommée « My Roanoke Nightmare », la grande Histoire rejoindra la petite. Le show fait la liaison avec l’arrivée des Anglais dans la région en 1792. Ces derniers fondèrent une colonie qui disparut intégralement sans que l’on sache vraiment pourquoi (une attaque d’indiens est la cause la plus plausible). C’est pour cela qu’elle fut appelée plus tard « la Colonie perdue ». C’est autour de ce fait historique encore étudié aujourd’hui que devraient s’articuler les épisodes.

american-horror-story-season-6

Une intrigue pour l’instant bien ficelée

Ce premier épisode est clairement convaincant. L’esthétique est toujours aussi soignée, et le spectateur a même droit à quelques plans particulièrement inspirés. Si le thème de la maison hantée est vu et revu, on suit avec plaisir l’histoire de ce couple mixte qui déménage dans un endroit où les tensions raciales sont encore fortes. Cela permet également de laisser planer un doute quant à la suite de l’histoire. Menace réelle ou fantasmée ?

57da8da11300002b0039c29c

Les amateurs seront peut-être désarçonnés, voire déçus par le fait qu’il s’agisse ici d’un mockumentary. Des acteurs jouent le rôle des « vrais » Matt et Shelby et commentent donc les péripéties de Gooding et Paulson. Cela rajoute certes une touche de réalisme, mais peut avoir tendance à diluer la mise en scène, d’autant plus que cela nous rassure constamment sur leur sort.

On apprécie en revanche que le récit s’excentre et sorte du milieu urbain. À l’heure où Le projet Blair Witch fête ses 17 ans, on se réjouit de retrouver une atmosphère plus champêtre. Ce premier contact devrait également rassurer ceux qui estimaient que la série s’écartait de sa substantifique moelle : la peur. L’angoisse est plutôt bien distillée, et ces 45 minutes réservent quelques jumpscares bien sentis (pour peu qu’on se mette dans l’ambiance). Vous l’aurez compris, cette saison semble relever la barre et devrait être particulièrement agréable à suivre.