Obama met fin à un programme concernant les voyageurs Musulmans pour éviter que Trump ne l’utilise

Sur le web

Par Mathieu le

5029108_3_df30_us-president-barack-obama-and-president-elect_00d4b264ff3cf1808012bc2d719d9766

Toujours Président des Etats-Unis jusqu’au 19 janvier prochain, Barack Obama semble vouloir préparer le terrain pour son successeur, Donald Trump. Ainsi, il a pris la décision de mettre fin à un programme d’enregistrement controversé créé sous l’ère de George W. Bush et qui aurait pu être relancé sous l’investiture de Trump.

On parle ici du NSEERS (National Security Entry-Exit Registration System) initié en 2002 dans le but de sélectionner certains types de voyageurs provenant en majorité de pays de confession musulmane afin de leur faire passer des examens supplémentaires lors de leur arrivée sur le sol américain.

Un programme jugé obsolète

Ce programme permettait également de restreindre les options de déplacement des passagers afin « d’optimiser la sécurité » des compagnies aériennes. Le NSEERS a été mis hors d’usage en 2011 mais n’avait jamais été démantelé jusqu’à aujourd’hui. Cette volonté du gouvernement de Barack Obama d’en finir avec un programme « obsolète, redondant, inefficace et inutile » est surtout dû à la volonté prononcée de Donald Trump de le remettre en vigueur dès le début de sa prise de pouvoir.

« La structure de réglementation concernant le NSEERS n’a plus aucun intérêt public et le programme a été supprimé » annonce le département de la sécurité américaine.

Crédits : muslimsamerica
Crédits : muslimsamerica

Que va faire Trump ?

Cette démarche survient quelques jours après que Donald Trump ait été vu en compagnie du secrétaire d’Etat du Kansas Kris Kobach. Ce dernier avait notamment proposé au nouveau Président des Etats-Unis le renouvellement du programme tout en le rendant plus puissant afin « de suivre les immigrants et les musulmans sur le territoire américain » .

Il faudra donc que Donald Trump crée son propre programme s’il souhaite mettre en marche ce type de proposition.