La mémoire de la Switch est ridicule, mais au moins on pourra y mettre de très grosses cartes SD

Par Corentin le

Les spécificités techniques de la Switch ne sont pas particulièrement mirobolantes, mais venant de Nintendo, on ne s’attendait pas non plus à un foudre de guerre pour sa nouvelle console. Un des points qui fâchent (et qui fâchait déjà à l’époque de la Wii U) reste l’espace de stockage de la machine qui est de 32 Go avec possibilité de la gonfler à l’aide d’une micro SD. Aujourd’hui, on sait quelle sera la capacité de carte maximale que la console pourra embarquer.

nintendo switch event paris jdgamer 27

Au moment de la sortie de la Wii U, Nintendo avait vu extrêmement petit en proposant la console d’entrée de gamme avec une capacité minuscule de 8 Go. La version supérieure n’allait pas beaucoup plus loin et offrait 32 Go de mémoire. Quand on sait que Xenoblade Chronicle X en dématérialisé pesait 22,7 Go, vous comprendrez allégrement où était le problème. Il était cependant possible d’augmenter l’espace de stockage en branchant jusqu’à deux disques durs sur la console.

Pour la Switch qui est à moitié portable, hors de question de l’affubler d’un encombrant disque dur pour pallier ce manque de mémoire. À la place, la console est compatible avec des cartes micro SDXC et Nintendo a confirmé à Game Informer que la capacité maximale supportée par la machine est de 2 To.

Alors, évidemment, il n’existe pas encore de cartes d’une telle capacité. Même les cartes mémoire de 1 To ne sont pas encore disponibles et les cartes proposant 256 Go sont souvent autour des 100 ou 150 euros. Rajouter de l’espace ne sera donc pas sans coût.

Malheureusement, cela risque bien d’être un passage obligé. Surtout quand on sait que Zelda: Breath of the Wild occupera 13,4 Go sur l’espace disponible de la Switch.

Et n’oubliez pas de lire nos impressions sur la Switch, manettes en main !

stopwatch 1 min.