La NASA au défi de créer un rover capable d’explorer Europe

Espace

Par Pierre le

Europe est un satellite de Jupiter qui attise la curiosité des scientifiques depuis bien des années. En effet, c’est sur cet astre que nous avons le plus de chances de trouver de la vie dans notre système solaire. La NASA veut aller enquêter sur place et pour cela, il lui faut une sonde un peu spéciale.

Europe sonde

Un monde de glace

Europe est une boule de glace d’un peu plus de 3000 kilomètres de diamètre et située autour de Jupiter, à 630 millions de kilomètres de chez nous. Sa particularité est d’être recouverte intégralement d’un océan de 150 kilomètres de profondeur, lui-même recouvert d’une épaisse couche de glace de 10 à 30 kilomètres. Si à la surface, la température descend en dessous des -200 degrés Celsius, l’océan pourrait lui se montre plus chaud.

Et sous l’océan, la NASA espère trouver de la vie. De la vie microbienne. Une découverte qui pourrait se montrer majeure dans la conquête spatiale. Mais avant d’arriver à ce résultat, il faut d’abord percer l’épaisse croûte de glace.

Coupe d'Europe
Coupe d’Europe

Pour réaliser cette exploit, la NASA a confié la conception d’une sonde à 21 scientifiques en 2016. Et cette semaine, les scientifiques livrent leurs premiers résultats. Des résultats qui pourraient aboutir à une mission aux alentours de 2030.

Le plus dur c’est l’atterrissage

Première étape expliquée par les scientifiques : l’atterrissage. La mise en place d’une sonde représente plus d’un défi. Le délai, tout d’abord. Très éloignés de la Terre, d’éventuels ordres de la NASA mettraient 41 minutes à arriver à la sonde. De plus, l’absence d’atmosphère ne permet par à la sonde de se poser en utilisant cet élément. On peut donc dire adieu aux parachutes.

L’idée des chercheurs est donc de faire voler une sonde près du sol et de lâcher le robot grâce à un système de filins. Ainsi, il serait « déposé » sans trop d’incidents sur la surface glacée d’Europe.

Surface d'Europe (vue d'artiste)
Surface d’Europe (vue d’artiste)

Ensuite, il faut fouiller pour trouver des traces de vie. Et pour trouver des traces de vie. Il est impensable de percer la couche de glace, trop épaisse. Pour faire ses recherches, la sonde pourrait ainsi forer sur 10 centimètres dans un premier temps, afin d’atteindre une profondeur non perturbée par la radioactivité spatiale. Analyser ces carottes pourrait donner les premiers indices sur la vie microbienne sur Europe.

Enfin, une sonde placée en orbite étudiera les données du sonar du rover afin de déterminer précisément l’épaisseur de la glace et la profondeur de l’océan. Cette mission sera utile à l’agence américaine pour une prochaine mission, qui aura cette fois la lourde tâche d’aller fouiller dans ledit océan.

Cette mission n’est pas pour tout de suite. Mais la NASA va déjà réaliser un premier repérage en 2020 avec l’arrivée d’une sonde placée en orbite autour d’Europe.

Source: Source