[Mass Effect : Andromeda] Une ex-employée d’EA harcelée en réaction aux animations faciales ridicules du jeu

Jeux-Video

Par Corentin le

La semaine dernière a été marquée par les premiers aperçus de ce qu’allait donner Mass Effect: Andromeda, le prochain RPG de BioWare. Devant la pauvre – mais hilarante – qualité des animations faciales, des joueurs n’ont rien trouvé de mieux à faire que de chercher un bouc émissaire et de lui envoyer de nombreux messages de mécontentement, dont certains franchissent allégrement la limite de la décence.

Ce n’est pas la première fois que ça arrive, surtout pas dans le milieu du jeu vidéo, et je crains que ça ne soit pas la dernière. Une personne a subi le joug de la vindicte populaire des joueurs sur les réseaux sociaux en lui faisant porter le chapeau des animations faciales ratées du prochain poids lourd de BioWare, Mass Effect: Andromeda.

Mais si, vous les avez forcément vues passer sur les réseaux :

Cette personne s’appelle Allie Rose-Marie Leost, elle a travaillé pour EA Labs et les joueurs mécontents sont arrivés à la conclusion hâtive qu’elle était la principale responsable de tous les maux du jeu.

Les messages allaient donc de la « simple » réprobation du type « tu devrais avoir honte », au plus agressif « j’espère que tu seras virée aussi vite que possible », au carrément déplacé « c’est ce qui arrive quand on est embauchée sur la base de ses organes génitaux et pas sur son talent ». On imagine bien qu’un grand nombre de ces remarques n’auraient pas été publiées si ladite personne n’était pas une femme, même s’il est arrivé par le passé que des développeurs masculins reçoivent des menaces de mort à cause d’une modification dans un jeu qui ne plaît pas à tout le monde.

Petit florilège des messages qu’elle a reçus.

Une réponse prompte de BioWare

Ce lynchage a forcé BioWare à sortir de sa réserve et à démentir le postulat de base qui voudrait que Leost soit responsable des animations faciales. Il faut dire que l’intéressée a été particulièrement ambiguë sur le sujet sur les réseaux sociaux et sur son LinkedIn où il est toujours actuellement indiqué : « Facial Animator ». Cela a certainement poussé les joueurs à croire qu’elle était responsable de ces animations de visage.

Or, d’après BioWare lui-même, ce n’est pas le cas. Ne travaillant même pas pour le studio responsable d’Andromeda, elle ne pouvait être en aucun cas être la principale responsable sur ce domaine en particulier. Un message signé Aaryn Flynn, directeur général de BioWare, et publié sur le compte Twitter officiel du studio, est par ailleurs assez cinglant :

« Recemment, une ancienne employée d’EA a été identifiée à tort comme étant une des responsables de l’équipe de développement de Mass Effect: Andromeda. Ces allégations sont fausses.

Nous respectons l’opinion de nos joueurs et notre communauté, et nous accueillons avec plaisir les retours sur nos jeux. Néanmoins, les attaques sur les personnes, quelles que soient leurs implications sur le projet, ne sont jamais acceptables. »

Il faut dire que BioWare a déjà eu à gérer un cas similaire. En 2012, Jennifer Hepler, une autrice pour le studio a subi un harcèlement à cause d’une ancienne interview qu’elle avait donnée en 2006 et dans laquelle elle expliquait qu’elle préférait donner plus d’importance au scénario plutôt qu’au système de jeu. À ce moment là, déjà, BioWare avait pris la défense de son employée et avait même fait un petit don de 1 000 dollars à une association canadienne de lutte contre le harcèlement.

Heureusement, depuis ce week-end, avec l’exposition médiatique de l’ire dont Leost a injustement fait les frais, de nombreux messages de soutien apparaissent également sur les réseaux sociaux, noyant un peu le flot d’insultes.

Rien ne justifie le harcèlement qui, on le rappelle, reste un délit dans de nombreux pays, dont la France. Et surtout pas ce Mass Effect: Andromeda qui, au final, n’est pas si horrible que ça d’après le test que nous vous avons publié ce matin et que nous vous invitons à lire. Le jeu sort le 23 mars prochain sur Xbox One, PS4 et PC.