Coulrophobiques s’abstenir, la première bande-annonce pour Ça – Partie 1 est en ligne

Cinéma

Par Fabio le

Réalisé par Andrés Muschietti (Mama), le long-métrage adapté du roman éponyme de Stephen King, s’habille d’une première bande-annonce à six mois de sa sortie en salles.

Une bande-annonce qui navigue dans des eaux familières pour qui a vu l’adaptation à la télévision de Tommy Lee Wallace en 1990, sous-titrée « Il » est revenu. Comme son aîné d’ailleurs, L’adaptation d’Andrés Muschietti comptera deux parties, dont la première débarquera en France le 20 septembre 2017. La structure reste aussi la même avec une première partie qui mettra en scène la bande de gamins rencontrant cet abominable clown.

Un héritage à assumer

Le réalisateur de Mama, qui a remporté un franc succès lors du Festival international du film fantastique de Gérardmer 2013, en remportant le Grand prix, le Prix du public et le Prix du jury jeunes, aura la lourde tache de moderniser l’histoire de l’écrivain américain, qui a traumatisé bien des gamins dans leur enfance (dont moi).

21 réponses à “Coulrophobiques s’abstenir, la première bande-annonce pour Ça – Partie 1 est en ligne”

  1. Je me demande si les gens avaient peur des clowns avant « it » … J’imagine que pour les gens du cirque c’est pas le roman le plus populaire…?

    • J’ai pensé exactement comme vous. J’ai eu un débat sur ça (sans jeux de mots !) avec ma conjointe aujourd’hui même. Je lui ai dit ce que vous avez écrit elle a répondu « oui ». Elle n’avait jamais vu un seul film ni de série avec un clown diabolique. Apparemment elle avait déjà cette peur quand elle en a rencontré un la première fois.
      Sinon mes filles qui ne regardaient pas encore la télé à ce moment-là avaient reçu la visite d’un clown lors d’une fête anniversaire organisée par ma belle-mère. Devinez ce qui s’est passé ? Eh ben elles et ses cousin(e)s ont pleuré quand il a fait irruption !

      • Merci de ce retour, c’est intéressant car la phobie est selon la définition : »une peur démesurée et irrationnelle d’un objet ou d’une situation précise. » (source wikipédia).
        Autant la phobie des araignées, des souris j’arrive encore à concevoir, autant la peur des clowns je n’imaginais pas la source, et je pensais donc que « çà » en était la source… (il faut bien reconnaitre d’ailleurs que sans être coulrophobique le film/livre est assez angoissant).

        • Peut être que c’est le « masque » (enfin le maquillage), ses contrastes avec ses expressions caricaturées qui fait peur, ça enlève du naturel au visage en quelque sorte.
          Ce doit être perçu comme non naturel, étrange, inquiétant par le système réflexe, avant toute réflexion.
          On navigue peut être dans la « vallée de l’étrange » avec le visage de clown, à la fois humain et pas humain.

          • Je me souviens, qu’étant gamin ma tante c’était déguisée en père Noël, et finalement avec ma soeur on étaient terrifiés….
            Il doit y avoir quelque-chose avec les déguisements, ce serait intéressant de connaître la source de ce type de phobie…


  2. mouais trop de jump scare prévisible a mon goûts
    j’aurai préféré quelque choses plus sur l’ambiance et l’atmosphère

    • Justement, je ne trouve pas qu’il y ai tellement de jump scare. Rien que la séquence des diapositives est suffisamment bien glauque pour donner une véritable ambiance. Avec en plus une photographie tirant sur le jaune sale…

      • mais la bouche d’égout et la cave sont déjà trop a mon gout, je trouve la ficelle des jumps scare trop facile et usé

        • La bouche d’égout est trop évidente, surtout si on a lu le bouquin ! Quant à la cave je pense que c’est surtout la découpe de la scène pour le trailer qui donne cette impression de jump scare. On voit clairement Pennywise émerger lentement de l’eau et directement après il y a un plan de coupe vraiment trop bizarre pour que le mouvement soit naturel. Ah mon avis il doit bien manquer 5 bonnes secondes ou il sort de l’eau et prend de la vitesse (parce que sinon, c’est franchement merdique comme plan).

          • « La bouche d’égoût » était une des scènes mythiques de la première version. Perso j’ai vu ça comme une petite référence au téléfilm de 1990.

          • j’espere aussi, mais c’est pour ca que je suis pas plus emballer que ca pour l’instant
            apres ca reste une premiere BA, on en saura plus avec le temps

            si on se devait de juger l’intergralité d’un film sur une BA on irai pas loin 😉

  3. bonne surprise cette BA, j’ai bien aimé qu’il garde la première partie qu’avec des enfants (et pas rajouter des tonnes en ajoutant des adultes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *