[The Wire] Gilbert Collard prend son assistant vocal pour la DGSI

culture geek

Par Elodie le

Le député FN s’est pris dans le tapis des accusations d’écoutes. Ou comment confondre (opportunément ?) système d’écoute et assistant vocal. Dis Siri, qu’est-ce qui dit Mr Collard ?

collard-siri-écoute
capture d’écran – Radio Classique – Dailymotion

Donald Trump, François Fillon et maintenant Gilbert Collard : ces derniers jours, la mode semble être aux accusations d’écoutes, preuve de l’existence d’un cabinet noir présidentiel.

Accusations de mise sur écoute

Comme l’a expliqué l’avocat apparenté Front National sur Radio Classique, après avoir concédé qu’il prenait son interviewer « pour un con », il se sait sur écoute. Retranscription :

Guillaume Durant : « Est-ce que le patron du RAID est un membre du Front National ? »

Gilbert Collard : « Je ne connais même pas ce monsieur. Je n’en ai jamais entendu parler. »

– Pardonnez moi, mais…

– Je vous prends pour un con, oui, tout à fait.

– Vous me prenez pour un con ?

– Oui, tout à fait, oui, oui.

– Donc vous le connaissez très bien ?

– Pas du tout.

[Blablabla..]

– Est-ce que vous êtes sur écoute ?

– Ah oui ! Du reste, j’ai un téléphone très particulier.


Gilbert Collard à Guillaume Durand : “Je vous… par puremedias

L’interview se poursuit autour de l’existence d’un cabinet noir, agitée par le parti Les Républicains à partir du livre polémique Bienvenu Place Beauvau. Et là, Gilbert Collard lance une bombe à même de faire vaciller la république :

« Moi, je suis sur écoute, je le sais parce que mon téléphone, de temps en temps, se déclenche tout seul et me dit, c’est incroyable, mais vrai : ‘répétez ce que vous venez de dire’, bon. Je ne vois pas comment le téléphone pourrait se déclencher tout seul. »

Siri ou l’agent double du pouvoir

Alerte ! Alerte ! Alerte ! Peut-être faudrait-il, Mr Collard, s’intéresser un tant soit peu aux technologies qui nous entourent. Plus encore celles que vous utilisez au quotidien, tel que votre smartphone. Vous auriez ainsi découvert l’existence, non d’un cabinet noir destiné à vous nuire, mais de Siri. Oui, Siri, l’assistant vocal d’Apple embarqué sur tous les iPhone. Et même le vôtre. Parfois, Siri se lance par inadvertance, après une mauvaise manipulation ou un contact dans votre poche, l’assistant vocal enregistre alors les bruits environnants pour tenter de comprendre la requête qui lui est formulée. Lorsqu’il n’y parvient pas, il vous demande de répéter.

Ce que Gilbert Collard a pris pour une manifestation évidente de la vérité : sa mise sur écoute. Contrairement aux cabinets noirs de la République, l’existence des assistants vocaux est prouvée depuis longtemps et peut se vérifier aussi bien chez Apple avec Siri donc, chez Google avec Google Assistant (ex Google Now, sur Android) ou encore Alexa chez Amazon.

Accusations d’écoutes souvent agitées pour prouver sa valeur, son côté dérangeant et donc forcément anti-système. Parfois aussi pour éviter de répondre à certaines questions embarrassantes. Une nouvelle qui rappelle l’importance d’éduquer nos aînés concernant les nouvelles technologies. Mal appréhendées, elles peuvent susciter des craintes inutiles, si ce n’est dangereuses. Cela permettra peut-être de se recentrer sur les vrais débats, surtout à quelques semaines d’une échéance capitale.