De quoi est réellement capable (ou non) Bixby, l’IA de Samsung intégrée au Galaxy S8 ?

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Quelques jours avant l’annonce du Galaxy S8, Samsung avait dévoilé Bixby, une IA intégrée au Galaxy S8 mais aussi à de futurs appareils de la marque. Les promesses, alléchantes, étaient toutefois très floues. Les premiers retours des journalistes américains qui ont pu prendre en main les S8 permettent toutefois d’en savoir plus sur la façon dont on pourra utiliser cette IA.

Samsung a de grandes ambitions pour Bixby, l’IA intégrée à l’interface du Galaxy S8 qui, sur le papier, est capable de prendre en compte le contexte pour mieux aider l’utilisateur. Le coréen a poussé l’intégration de Bixby sur son téléphone jusqu’à intégrer directement un bouton physique sur la tranche droite du téléphone. Le principe est aussi simple que prometteur : si l’utilisateur a besoin d’une information sur un sujet, un objet, une image ou un thème affiché à l’écran, il presse le bouton en question et Bixby va s’activer automatiquement et attendre sa question.

Sur la tranche droite du téléphone se trouve un bouton dédié à Bixby.

Bixby ne parle pas français

La théorie est très intéressante, mais dans la pratique ? Dans les faits, Bixby est, sans véritable surprise, très limitée. The Verge vient ainsi de faire un récapitulatif de ce qu’il (ou elle ?) est capable de réaliser. Il faut tout d’abord savoir que Bixby n’est intégré pour l’instant qu’à 10 applications sur le Galaxy S8, à savoir l’application téléphone, de SMS, les paramètres, l’appareil photo, les contacts, la galerie, les rappels ou encore Google Play Musique. Samsung attend désormais que les développeurs l’intègrent eux-mêmes à leurs propres applications.

Pire, lors de la commercialisation du Galaxy S8, prévue pour le 28 avril en France, Bixby, ne sera pas capable de comprendre le français. Pour l’instant elle est uniquement capable de comprendre l’américain, le coréen, le chinois et un peu plus tard « l’espagnol américain » (US Spanish). Bixby ne pourra donc pas prendre en compte les demandes orales des Français. À quoi bon disposer d’un bouton sur le téléphone si cette IA n’est pas capable de répondre à mes demandes alors ?

Un assistant très classique

Pour cela, il faudra attendre les tests français. C’est dommage, car sur le peu d’applications dans lesquelles Bixby est installé, ses fonctionnalités sont plutôt prometteuses. À l’aide de la voix (en anglais, donc), il est possible de lui demander de faire pivoter une photo, de lancer une vidéo ou d’envoyer une vidéo sur un écran connecté (une télévision par exemple). Il suffit pour cela de lancer le média en question sur son téléphone, d’appuyer sur le bouton puis de dire à Bixby quoi faire.

Dans le cas où Bixby n’aurait pas tout compris, il est alors possible de finir le travail à la main. Bixby, par exemple, n’est pas capable de choisir un destinataire d’un email. Il faut donc entrer son adresse avec le clavier.

De la réalité augmentée

Pour The Verge, la fonctionnalité la plus intéressante de Bixby est la « Vision ». À l’aide du capteur photo dorsal, Bixby est capable de se transformer en appareil de réalité augmentée. Samsung l’a montré lors de sa conférence d’annonce hier soir. Depuis l’application Bixby ou en lançant l’application appareil photo du S8, Bixby est capable de reconnaître des objets ou des bâtiments en temps réel, mais aussi de lire des QR codes ou de traduire du texte à la volée.

Il suffit par exemple de pointer la tour Eiffel avec l’appareil photo du Galaxy S8 et Bixby sera capable de la reconnaître. Puis de proposer à l’utilisateur des restaurants ou des magasins à proximité. The Verge indique que Bixby a été capable de reconnaître tour à tour des montres, des fleurs, une bouteille de vin et des livres. Cette reconnaissance est purement commerciale, Bixby propose ensuite d’acheter des objets similaires sur des plateformes de vente en ligne. Pourquoi pas.

La question est maintenant de savoir si Bixby sera un gadget supplémentaire que l’on va enterrer à l’instar de Siri ou Google Assistant (ex-Google Now) ou s’il aura une utilité réelle. Pour nous, français, pour l’instant, l’intérêt semble très limité étant donné l’absence de support de la langue.

Source: Source