Volvo et Audi présentent leurs premiers véhicules tournant sous Android Auto

Automobile

Par Gaël Weiss le

À la veille de la Google I/O, Volvo et Audi s’apprêtent à présenter leurs premières voitures dont le système d’exploitation est intégralement basé sur Android.

Cela fait trois ans qu’Android Auto existe. Jusqu’à présent, il s’agissait uniquement d’un système d’infotainment qui passait par les smartphones Android. Google compte toutefois lui faire passer un cap important en l’intégrant directement comme OS dans certains véhicules, sans avoir à passer par un téléphone. Ce sera bientôt le cas avec certains modèles de Volvo XC60, de Volvo V90 et d’Audi Q8 Sport.

Android intégré directement au sein des voitures

Concrètement, cela signifie que Volvo ou Audi n’intégreront plus leur propre OS au sein de leur voiture, mais une version modifiée d’Android Auto. Ce dernier sera alors affiché sur les différents écrans du tableau de bord. Android Auto sera capable de gérer les traditionnelles applications de navigation et de musique (via Google Maps ou Spotify), mais aussi de gérer l’habitacle de la voiture : l’air conditionné, l’ouverture des fenêtres et la position des sièges.

Actuellement, l’affichage d’Android Auto sur l’écran central de la voiture est divisé en trois fenêtres. Un écran principal sur lequel s’affichent la carte, la musique diffusée ou les contacts. Un second qui liste les applications installées et un dernier permettant d’accéder aux réglages de l’habitacle. Pas question d’ailleurs de toucher à l’écran, il sera possible de donner des ordres oralement à sa voiture en utilisant Google Assistant, que l’on activera en pressant un bouton situé sur le volant.

Aucun accès « aux équipements indispensables à la sécurité de la voiture »

Google a tenu à rassurer les potentiels acheteurs. D’une part, cette version d’Android Auto directement intégré dans les voitures ne nécessitera pas de smartphone pour fonctionner. Mais il sera toutefois compatible avec les iPhone et les smartphones Android, pour passer ses appels ou diffuser sa musique. Ensuite, Google laissera aux constructeurs la possibilité de personnaliser l’interface, les contrôles ainsi que les applications préinstallées dans la voiture.

Dernier point, Bloomberg affirme que des représentants de Google ont précisé que « le logiciel n’aura pas accès aux équipements indispensables à la sécurité de la voiture ». On ne sait pas trop ce que cela signifie en fait, puisqu’ils ont immédiatement ajouté : « cela empêche YouTube d’apparaître à l’écran, par exemple, afin d’éviter de distraire les conducteurs ».

Google devrait donner des détails supplémentaires sur cette nouvelle version complètement intégrée d’Android Auto dès cette semaine, à l’occasion de la Google I/O, qui débutera demain.