[Impressions] On a pu jouer en avant-première à La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre

Jeux-Video

Par Mathieu le

Trois ans après le très intéressant L’Ombre du Mordor, Warners Bros et Monolith Productions nous accompagnent de nouveau dans l’univers sombre et palpitant de la Terre du Milieu. Toujours en compagnie de Talion et du spectre de Celebrimbor, nous voilà propulsé dans une aventure encore une fois située entre la saga du Hobbit et celle du Seigneur des Anneaux. Véritable séquelle au premier épisode, L’Ombre de la Guerre nous promet son lot de nouveautés pour un épisode qui se prétend d’ores et déjà plus abouti.

Combattre le mal par le mal

Talion n’en a pas terminé avec sa guerre contre les forces de Sauron. L’ancien gardien du Gondor est plus que jamais décidé à mener sa révolution contre les armées qui déciment le Mordor. Pour cela, il compte bien évidemment sur l’aide et les pouvoirs de Celebrimbor, l’un des créateurs des anneaux de pouvoirs. Ce dernier nous parait prendre par ailleurs plus d’épaisseur dans cet épisode, comme pour nous rappeler que c’est bien lui qui contrôle Talion et non l’inverse. Nous ne pourrons néanmoins pas vous en dire plus sur l’histoire de ce nouveau chapitre, puisque nous n’avons pas eu l’occasion d’en apprendre davantage, la session se focalisant sur le nouveau système de jeu introduit par l’épisode : la Forteresse.

Analyser ses ennemis est toujours aussi important

C’est donc là l’une des grandes nouveautés de L’Ombre de la Guerre. Alors que dans l’épisode précédent, traquer et tuer les grands chefs de guerre de l’armée de Sauron se résumait à des actions plus ou moins répétitives, on sent que les équipes de Monolith Productions ont voulu pousser le gameplay un peu plus loin. Ainsi, le système Némesis signe son retour mais se voit quelque peu amélioré. Plus vaste, technique et poussé, il devrait ainsi permettre au joueur une plus grande maîtrise de ses actions et de son emprise sur les différents ennemis et futurs alliés. C’est ici que les Forteresses font leur apparition. Si on nous promet l’une d’entre elle “à chaque zone du jeu” (sans nous préciser combien de zones recouvriront la map), c’est surtout leur intérêt grandissant qui intrigue le joueur. Alors que dans l’épisode précédent, nous n’avions qu’à éliminer deux ou trois sous fifres pour venir à bout plus aisément d’un chef de guerre, la tâche sera cette fois plus ardue.

En effet, dans cet épisode, chaque zone comporte des ennemis de plus en plus influents jusqu’à devoir affronter le maître de la forteresse. Ce dernier est, bien évidemment, le plus puissant. Et pour l’affronter, vous devrez partir en croisade contre lui et vous constituer une équipe assez puissante pour mener l’assaut. Chaque forteresse comporte trois zones, A, B et C que vous devrez remporter au combat (en tuant les ennemis présents et notamment les capitaines) avant de pouvoir affronter le maître de guerre. Une fois votre victoire totale, le système Némésis reprend son rôle et vous propose, comme dans un échiquier, de placer vos pions pour prendre le contrôle sur l’armée de Sauron. Vous pourrez alors placer l’un de vos alliés tout en haut, ce dernier devenant le plus haut gradé, vous conférant ainsi de précieux avantages tactiques pour la suite de votre quête.

De vrais nouveautés ?

Préparez-vous à passer de nombreuses heures à constituer votre armée

Comme cela a pû être le cas dans le premier chapitre des aventures de Talion, on ressent cette volonté des développeurs de proposer une aventure différente pour chaque joueur. Ainsi, il y a peu de chance que l’ennemi qui se dresse devant vous à un instant T du jeu soit le même que votre voisin et il en est ainsi pour le reste des monstres présents sur l’échiquier du système Némésis. Comme d’habitude, chacun d’entre eux présentent des forces et faiblesses différentes que vous devrez analyser et prendre en compte afin d’en finir le plus aisément possible. C’est toujours l’une des forces du jeu, nous surprendre et ne jamais savoir à quoi nous attendre. De ce côté là, les équipes de Monolith et Warners Bros ont encore fait très fort même s’il faudra patienter pour voir si cela vaut le coût sur la durée.

Niveau gameplay pur, rien de bouleversant n’est à prévoir même si le panel d’attaque devrait connaitre quelques nouveautés tout comme les moyens de se déplacer sur la map. Cette dernière devrait d’ailleurs être plus grande que les terres dévastées du Mordor et proposer plusieurs zones distinctes où l’on trouvera verdure, villes, marécages et montagnes. Techniquement parlant, cette Bêta nous a paru juste mais loin d’être bouleversante. À vrai dire, nous n’avons pas constaté de véritables différences avec le jeu sorti il y a pourtant trois ans, bien que les visages des ennemis soient toujours aussi bien modélisés.

Un constat final que nous devrons effectuer le 22 août prochain, date à laquelle L’Ombre de la Guerre débarquera sur nos Xbox One, PC et PS4.